DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON

De Bernard Marie Koltès

Avec Xavier Gallais et Ivan Morane / Mise en scène Kristian Frédric / Décor Costume Enki Bilal

CRÉATION MONDIALE

PROJET 2021/2022

Notes du metteur en scène

Les premiers mots ont alors enveloppé mon âme, ils se sont répandus comme un fleuve qui vous charrie, qui vous renverse. Je me souviens encore, comme si c’était hier, de la force de cette langue. Koltès s’était immiscé au plus profond de mon être, comme une cicatrice longtemps oubliée qui serait à nouveau apparue.

 

 « Aujourd’hui que je vous ai touché, j’ai senti en vous le froid de la mort, mais j’ai senti aussi la souffrance du froid, comme seul un vivant peut souffrir »

 

Je garde de cette première confrontation un goût de terre dans la bouche. Un peu comme cette pute au cimetière dans la nuit juste avant les forêts : je l’ai avalé pour mieux ressentir ! Et puis j’ai traversé, je me suis plongé tout au long de ces dernières années dans l’écriture de cet homme. Jusqu’à confronter cette langue au monde lyrique en coécrivant le livret de l’opéra Quai Ouest de Régis Campo à l’Opéra national du Rhin en 2014.

 

Mais je n’ai jamais oublié cette première confrontation où j’ai senti que cette histoire, qui se déroulait devant moi, cheminait bien au-delà de ce qu’elle pouvait laisser transparaître au premier abord. Je sentais que ce qui se jouait, relevait de la transcendance. Que le client et le dealer nous emmenaient aux frontières de la pensée, au bord d’un monde où Charon avait l’habitude d’officier.

 

Le dealer serait-il cet homme, peu commode, qui ne laisse pas passer les âmes sans qu’elles payent le voyage, sans qu’elles émettent un désir ? Ou bien serait-il ce batelier qui fatigué de tant d’années passées à les accompagner, veut opposer à la mort la puissance du désir, l’énergie de la vie ? Mais qui sont-ils vraiment, ces deux êtres qui se débattent devant nous, s’opposant même à travers la théologie et la philosophie ?

 

 « Ainsi vous prétendez que le monde sur lequel nous sommes, vous et moi, est tenu à la pointe d’un taureau par la main d’une providence ; or je sais, moi, qu’il flotte, posé sur le dos de trois baleines ; qu’il n’est point de providence ni d’équilibre, mais le caprice de trois monstres idiots ». 

 

Ne sont-ils pas liés à jamais l’un à l’autre, une même entité, dont chacune des parties veut gagner son combat ?

Et, quand le Client demandera dans le dernier souffle de l’écriture  « Alors, quelle arme ? », ne seront-ils pas tout deux confondus par ce qu’ils percevront ? Et, vraisemblablement enfin rejoins, franchiront-ils l’Achéron lors d’un évanouissement ?

 

Cette gémellité et cette confrontation me sont apparues évidentes quand j’ai entendu pour la première fois en lecture Xavier Gallais et Ivan Morane. De suite, j’ai désiré les propulser dans cet univers. Je sais qu’ils y apporteront leur poésie et leur éblouissement.   

 

J’imagine un bout de territoire suspendu dans l’espace. On ne peut que penser à Giacometti, à ses solitudes qui se cherchent et se débattent. On peut aussi y retrouver l’odeur d’un Anish Kapoor quand il réalise sa performance l’Élévation mais aussi de tant d’autres artistes. J’aperçois un endroit du monde traversé par les éléments, balayé par le vent, chaviré par la pluie, emparé par la neige. Un endroit instable où se déchaînent nos âmes. J’y vois une intemporalité, nous pourrions être là, au moyen-âge ou dans un tout autre temps. Ce qui se joue devant nous est, inéluctablement, un recommencement, une cicatrice qui s’ouvre et fait inlassablement couler le même sang. De suite, j’ai pensé à Enki Bilal pour emmener cette dimension métaphysique et intemporelle à notre travail.

 

Il y a un côté lyrique dans ces voix, dans cette confrontation. C’est pourquoi j’entends demander à un compositeur de musique électronique-expérimentale de nous rejoindre. On pourrait même envisager que les corps des acteurs soient créatifs d’univers sonores. Une partition musicale qui puisse s’enfanter devant nous, au fil de la rencontre. Il y a quelque chose de poétique qui doit se dégager de tout cela. Comme une grande fable qui se déroulerait depuis des siècles. Comme un récit mythique qui continue à se transmettre et à évoluer !

 

Kristian Frédric

Metteur en scène - Librettiste

Équipe artistique

 

Mise en scène : Kristian Frédric

Distribution : Xavier Gallais / Le client

Ivan Morane / Le dealer

Création Décor et Costumes: Enki Bilal

Création Lumière : Yannick Anché

Création Sonore et Musicale : Hervé Rigaud et Niels Breton

 

Production

Produit par : Cie Lézards Qui Bougent Fabrik Théâtre Opéra / Bayonne

Partenaires : Recherches en cours

XAVIER GALLAIS

 

Formé au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, il étudie avec Daniel Mesguich, Claude Buchvald, Muriel Mayette… Il travaille ensuite sous la direction de Benoit Lavigne dans Le Concile d’amour d’Oscar Panizza, La Journée des dupes de Philippe Haïm, Beaucoup de bruit pour rien, Roméo et Juliette, Adultères de Woody Allen, Baby doll de Tennessee Williams ; Daniel Mesguich dans Électre de Sophocle, Médée d’Euripide, Le Prince de Hombourg de Heinrich von Kleist, Du cristal à la fumée de Jacques Attali ; Jacques Weber dans Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, Ondine de Jean Giraudoux ; Philippe Calvario, Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès ; Gilbert Desveaux, Les Grecs de Jean-Marie Besset ; Claude Bacqué, Septembre blanc de Neil La Bute... Récemment, il lit des extraits de À la recherche du temps perdu de Marcel Proust aux côtés de Bernadette Lafont et Robin Renucci.

Il met en scène notamment Les Nuits blanches de Dostoïevski.

 

Il obtient le Molière de la Révélation masculine pour Roberto Zucco en 2004 et le Raimu 2007 pour Adultère.

 

Au cinéma, il joue dans Deux jours à tuer de Jean Becker, Nos 18 ans de Frédéric Berthe, Musée haut, musée bas de Jean-Michel Ribes, Shakuntala (moyen-métrage en anglais) d’Amir Mansour.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Gallais

IVAN MORANE

 

Comédien, metteur en scène, auteur, scénographe et éclairagiste, Ivan Morane, né en 1956, débute comme interprète en 1971, et comme metteur en scène en 1974 avec une adaptation qu’il a écrite à partir des deux Faust de Goethe.

Metteur en scène de théâtre, de grands spectacles et d’opéra, il a signé à ce jour environ 80 mises en scène dont Faire danser les alligators sur la flûte de pan avec Denis Lavant (Molière du meilleur seul en scène 2015).

Comédien, il participe comme lecteur à de nombreux festivals littéraires et spectacles, a enregistré en 2016 Remise de peine de Patrick Modiano pour Audiolib, en 2018 Le Banquet de Platon pour Gallimard, participe régulièrement comme comédien aux Chemins de la Philosophie sur France-Culture, et joue, entre autres, depuis 2014 La Chute d’Albert Camus (70 représentations en 2017 au Théâtre Lucernaire à Paris).

Sociétaire de la SACD, il est Officier des Arts et Lettres.

 

Comédien

Le chemin des dames de Bruno Jarrosson, m.e.s de Yves Carlevaris, 2017

La Chute d’Albert Camus, m.e.s Ivan Morane, 2014

Jaurès Vivant, montage de textes de Jean Jaurès, m.e.s de Ivan Morane, 2014

Andromaque 10-43 de Jean Racine, m.e.s de Kristian Frédric, 2014

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ivan_Morane

ENKI BILAL

 

Enki Bilal est né à Belgrade, en ex-Yougoslavie. Il arrive en France à l’âge de dix ans.

En dehors de son oeuvre en bandes dessinées, il est l’auteur-réalisateur de trois films pour le cinéma, de scénographies pour le ballet, le théâtre, l’opéra, d’expositions de peinture à travers le monde, et, récemment, d’installations à la Biennale de Venise.

 

Dernières Bandes dessinées, films, décors et costumes théâtre

. Les Fantômes du Louvre (scénario et dessin), Louvre Éditions - Futuropolis (coédition), 2012.

. Mécanhumanimal : Au Musée des arts et métiers (scénario et dessin), Casterman, 2013. 

. 2013 : Crazy Horse, vidéo-clip de la chanson de Brigitte Fontaine

. 2013 : Autour de la mémoire, vidéo-clip de la chanson de Tcheky Karyo

. 2015 : Roméo & Juliette d’Angelin Preljocaj, il réalise pour l’œuvre les décors et costumes.

. Graphite in progress (catalogues d’expositions de dessins crayonnés de Bilal) : Tome 1, Bdartiste, 2016 / Tome 2, 

  Bdartiste, 2018.

. Bug (scénario et dessin) : Livre 1, Casterman, 2017 / Livre 2, Casterman, avril 2019.

 

http://bilal.enki.free.fr

© 2017 par SD 
Créé avec Wix.com

6 ter avenue jouandin

64100 Bayonne

05 59 50 36 60

  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icon