You are animals

Mise en scéne Kristian Frédric

2010
Villeneuve sur Lot
France

YOU ARE ANIMALS!
VOUS ÊTES DES ANIMAUX!
Performances multi-médias
Durée : 35' 36 ' 17

Présentation

 

Présentation du travail par les élèves du lycée Georges Leygues…

AU COMMENCEMENT…

Un jour, un jeudi de novembre pour être précise, on a rencontré “l’énergumène orange » avec son faux écarteur et une présence incroyable. Il se présente en tant que metteur en scène, travaillant sur Jaz, pièce de Koffi Kwahulé.

Accompagné de Sophie, plasticienne, plus discrète, Kristian nous parle. Nous parle de nous, de notre monde, du mal-être, de l’incompréhension et de la douleur. Une société trop connue. Il nous demande des recherches, titille notre esprit, notre conscience. Nous demande un effort, un effort d’ouverture.
D’ouverture sur le monde et sur nous-mêmes. Giacometti, Castellucci, Kiefer, le masque, le lotus, la merde, les morts, le fleuve, la bague… Les mots s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Recherche de symboles au plus profond… Creuser, chercher, trouver! Non! recommençons, ce n’est pas encore ça! Quatre thèmes nous apparaissent : l’oppression, la consommation, la répression et la rébellion.

On va écrire! Chercher une inspiration, un souffle, des images, des signes, des hasards…

Le travail ne fait que commencer, mais l’envie est là, elle est omniprésente.
Une complicité est établie, à nous de nous montrer digne d’elle.
A nous de parler dans le micro maintenant…
Entrons désormais dans cette blak Box! Et on vous le promet …ça va flyer!!!

Présentation par Catherine Mugnier professeur de français du Lycée Georges Leygues de Villeneuve sur Lot

D’abord, il y a eu une proposition alléchante de la part du Théâtre G. Leygues : travailler au cours de deux années scolaires avec une ou plusieurs classes autour de la « création théâtrale contemporaine », en l’occurrence,
la création par un metteur en scène, Kristian Frédric, de la Cie « Lézards qui bougent », du texte Jaz de Koffi Kwahulé qui sera joué en 2011 à Villeneuve. Et puis il y a eu la lecture de ce texte, Jaz : intense moment de sidération, de nausée, d’apnée… Après avoir repris mon souffle, un peu d’oxygène et de recul, surgissent les questions. Pourquoi ce texte a-il eu tant d’effet physique sur moi ? Que disait-il de si profond, de si essentiel, de si nouveau aussi, pour me saisir à ce point ? Je pressentais que cette oeuvre était nécessaire. Essentielle. Je ne pouvais pas en priver mes élèves…

Et puis il y a eu la rencontre avec Kristian : mes doutes face à l’inconnu et ce texte monumental se sont vite estompés à son contact. Il a de la passion, du désir et de l’énergie pour 40, cet homme-là ! C’est décidé, nous allons, avec mon collègue Jean-Robert Buigues, demander à nos élèves de Seconde Secrétariat et de Première L, d’écrire des textes suite à la lecture de la pièce, puis nous leur proposerons de créer une oeuvre commune privilégiant les media d’aujourd’hui : le net, l’image, le son…
A la rentrée, les élèves reçoivent le texte de manière beaucoup moins houleuse que prévu : ils ne sont pas aussi choqués que je le pensais. C’est la langue de Koffi Kwahulé qui les violente plus que les événements.
Nous échangeons questions et interprétations.
En Octobre, Kristian vient avec Sophie, graphiste qui nous aidera à concrétiser les rêves les plus fous des élèves. Nous parlons de la pièce, mais surtout de toutes les questions que chacun se pose. D’emblée, Kristian renvoie les élèves à eux-mêmes : chacun a des recherches à faire pour trouver des réponses. Des thèmes émanant du texte sont choisis par les élèves : Oppression, Rébellion, Repression et Consommation/possession. Ils devront plus tard, lors d’un atelier d’écriture, rédiger chacun un texte en lienavec l’un de ces thèmes.
Puis, vient l’échange autour de scénographies possibles : à notre heureux étonnement, tout ce que Kristian a prévu dans sa mise en scène se retrouve dans les propositions diverses des élèves. Ensuite, la surprise du Story-board arrive : Kristian et Sophie offrent à chacun un exemplaire du document qui leur sert de base de travail pour la création de Jaz, un ouvrage luxueux. ils vont pouvoir découvrir quelle est la lecture de Kristian et comment il a surmonté les difficultés de ce texte si ouvert aux interprétations.
Nous nous retrouvons en janvier avec les textes écrits par les élèves : lectures, réécritures pour donner du rythme au textes, font bientôt place à un travail de conception en commun d’un « corps » texte-image-son qu’il s’agira désormais de rendre réel : chacun cherche…
En Avril s’effectuent les enregistrements des textes et commence le travail de montage de l’ensemble.
Certains sont devenus des « pros » de la mise en voix, du son ou du montage vidéo, et nous proposent des pépites… toujours sous le regard aigu de Kristian et Sophie qui passent des heures à assembler tous ces matériaux afin de rendre notre « création » cohérente et sensible.
Et maintenant, tout est là. Dans cette Boîte Noire. Un Rubick’s cub où s’imbriquent tout ce qu’une quarantaine de jeunes nous disent artistiquement à propos de ces quatre thèmes l’oppression, la possession, la répression et la rébellion.
Pour moi, l’aventure est gagnée : mes élèves ont eu un véritable vecteur pour s’exprimer, on leur a donné à vivre une expérience de réception et de création, qui, je l’espère, restera gravée dans leurs souvenirs comme un moment riche de leur existence, un moyen de liberté unique -combien de fois a-t-il fallu leur rappeler à quel point ils étaient libres !-, mais surtout un moyen exigent d’exister, de se connaître, de mûrir, de penser, avec l’Autre. En toute Humanité.

Catherine Mugnier

Production

 

Cie Lézards Qui Bougent les Hauts de Bayonne

Théâtre Georges Leygues Villeneuve sur Lot 

Interview radio 7'19
Interview Catherine Mugnier 9'09
Interview Dominique Monnoyeur  2'18
Kristian Fredric séance travail 7'16
Interview Jean-Robert Buygues 8'59
Interview Catherine Mugnier 3'10

© 2017 par SD 
Créé avec Wix.com

6 ter avenue jouandin

64100 Bayonne

05 59 50 36 60

  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icon