L’auteur

DANIEL KEENE

 

Daniel Keene (né en 1955) est un dramaturge australien dont l’œuvre a été jouée dans le monde entier. Les pièces de Keene ont été montées en Australie, en France, en Pologne et aux États-Unis. Plusieurs de ses pièces ont été traduites en français.

Né le 21 décembre 1955 à Melbourne (Australie), il écrit pour le théâtre, le cinéma et la radio depuis 1979. Il a par ailleurs travaillé au théâtre comme acteur et metteur en scène. Cofondateur et rédacteur de la revue Masthead (arts, culture et politique), il a également traduit l'œuvre poétique de Giuseppe Ungaretti.

Ses pièces, jouées en Australie, mais aussi à New York, Pékin, Varsovie ou Berlin comprennent notamment : half & half (2002), The Falling Man (2000), the ninth moon (1999), The Architect's Walk (1998), Terminus (1996), Beneath Heaven (1995), Because You Are Mine (1994), All Souls (1993), Low (1991), Silent Partner (1989), The Hour Before My Brother Dies (1985), Cho Cho San (1984).

Il a remporté le Louis Esson Prize for Drama (Victoria Premier’s Literary Awards) en 1989 pour Silent Partner et en 1998 pour every minute every hour every day (un ensemble de cinq pièces courtes). Ainsi que le Play Award (New South Wales Premier’s Literary Awards) en 2000 pour scissors, paper, rock et en 2003 pour half & half

...

Le résumé

Deux hommes se retrouvent après dis années d'absences. Deux demi-frères qui ont 20 ans de difference. L'ainé est parti. Sans explication. Il revient - sans explication- se réapproprie le territoire. Ambiguité. Tension. Amour. Haine. Des questions sont posées, des réponses dérapent. La désinvolture apparente, c'est l'arbre qui cache la forêt. Les phrases de Daniel Keene sont brèves, gravées d,amertume et de solitude, chaque dialogue pourrait être le dernier, mais cette manière lapidaire produit une haute poésie de la confrontation. Comme si Caïn et Abel trouvaient l'occasion, le temps de se parler.
 

Notes du metteur en scène

À l’origine, il y a le coup de foudre de Kristian Frédric pour le texte Moitié-moitié, de l’auteur australien Daniel Keene. Énigmatique, riche en symboles et provoquant du point de vue visuel, cette pièce lui a permis de boucler la boucle d’une trilogie caïnique. Ce questionnement sur le lien fraternel qui a commencé avec la figure de « l’autre » en creux évoquée dans La Nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès, s’est poursuivi dans la zone extrême de la relation avec le duo bourreau/victime proposé par Big Shoot de Koffi Kwahulé ; pour trouver son aboutissement avec Moitié-moitié où la fatalité du fratricide et de ses conséquences est re-questionnée.

L'équipe

 

Texte DANIEL KEENE

Traduction SEVERINE MAGOIS

Mise en scène KRISTIAN FRÉDRIC

Comédiens CÉDRIC DORIER (Ned) et DENIS LAVALOU (Luke)

Assistante mise en scène SABRINA GILBERT

Dramaturgie DENIS LAVALOU

Travail du corps LAURENCE LEVASSEUR

Création éclairages NICOLAS DESCÔTEAUX

Conception sonore LARSEN LUPIN

Création costumes ANNE SEGUIN POIRIER

Création décor CHARLES-ANTOINE ROY

Assistante décor ANNE-MARIE RONDEAU

Création vidéo LE BUREAU OFFICIEL

Direction technique FRANCK GIRODO

Assistant direction technique SIMON LACHANCE

Régie lumière SIMON LACHANCE

Régie plateau SABRINA GILBERT

Régie son FRANCK GIRODO

Conception affiche LOUI PIERRE BOUGIE

Ils en ont dit…

 

«(…) Moitié-moitié finit par fasciner, par imposer son rythme cassé, ses ellipses et ses répétitions, son étrange décalage entre le texte et le traitement. C’est le genre de texte où tout n’est pas donné, où l’essentiel se trouve derrière les mots. Avec sa vision organique de l’objet théâtral, Frédric en fait surgir la profondeur (…) » Josée Bilodeau, ICI

Tournée(s)  :

Cette aventure a débuté par une résidence au Molière Scène d’Aquitaine à Bordeaux durant 3 semaines, pour ensuite bénéficier d’une résidence de création au Théâtre de l’Usine C de Montréal (Canada) pendant 1 mois en 2007. À la suite des 3 semaines de représentations à Montréal, nous avons présenté ce travail dans 18 théâtres. 

 

2007 : 19 représentations en Amérique du Nord Création à l’Usine C à Montréal - La Nouvelle Scène à Ottawa

2008 : 63 représentations en Europe

Théâtre d’Arcachon, Scène Nationale Bayonne-Sud-Aquitain, Théâtre National de Bordeaux Aquitaine, Théâtre du Grütli Genève, L’Esplanade du Lac Divonne Les Bains, Espace Nuithonie, Centre de Création Scénique Villar-sur-Glâne, Théâtre Vidy Lausanne, Théâtre du Crochetan Monthey, Théâtre de La Madeleine Troyes, Théâtre Edwige Feuillère Vesoul, ABC de Dijon, Théâtre de Vienne, Théâtre Toursky Marseille, Théâtre de Grasse, Théâtre de l’Éphémère Le Mans, Théâtre des Abbesses, Théâtre de la Ville Paris 

«(…) Quel plaisir que de découvrir une œuvre inédite, ici de l’auteur australien Daniel Keene, et d’y avoir accès par un metteur en scène qui maîtrise en virtuose toutes les langues de la scène-jeu, scénographie, lumière, texte, son, mouvements, silences- pour générer idées, sens, plasticité, interrogation, émotion, et qui nous propulse, comme le théâtre devrait toujours le faire, dans un univers qui n’appartient qu’à cet art. Aucun doute : ce n’est pas un téléroman mais le type même de production théâtrale que j’espérais découvrir pour les proposer au public d’ici durant les quatre années où j’ai agi comme codirecteur d’un festival de théâtre, fort de ma conviction que les spectateurs souhaitaient voir à la scène autre chose que ce à quoi les productions convenues les habituaient (…) » 

Pierre Macduff, Le Devoir

Extraits du spectacle 2'48

«(…) C’est une brillante métaphore du chaos qui donne naissance à l’étoile, à la vie comme dirait Chaplin et qui peut trouver écho aussi dans l’univers de Boris Vian (…) C’est une pièce qui parle, un texte qui a beaucoup de sens sur la perte des repères, sur la prière nécessaire au défunt, sur notre origine. Un texte aussi signifiant sur l’appartenance réciproque lorsqu’on naît dans une même famille. A cet âge, on croît que notre frère, notre sœur nous appartient et lui pense la même chose. Tout ça a beaucoup de force notamment grâce à cette mise en scène qui est on ne peut plus inspirée, avec deux comédiens formidables complètement habités. Je dis bravo à Moitié-Moitié. »
Marie-Christine Trottier, Radio Canada Première chaîne – Émission Désautels

«(…) Les deux acteurs, Denis Lavalou et Cédric Dorier, sont remarquables (…) Moitié-Moitié est une pièce très réussie, tant par cette mise en scène sobre et épurée qui caractérise Kristian Frédric, que par un jeu d’acteur d’une aisance et d’une maîtrise extrêmes. Le sujet est d’autant plus intéressant qu’il nous amène à nous interroger sur nos propres relations. » 

Victor Raynaud, Le Délit

Moitié-moitié

de Daniel Keene  - 82 représentations  - Tournée européenne et Amérique du nord 

France
Suisse 
Canada

La production

 

Coproduit par : Lézards Qui Bougent (France), Théâtre Complice (Montréal), Les Célébrants (Suisse), la Scène nationale Bayonne-Sud-Aquitain (Bayonne-France), Usine C (Montréal-Canada), Théâtre de Vidy (Lausanne-Suisse), Théâtre de la Ville (Paris- France), Nuithonie (Villars-sur-Glâne-Suisse), Théâtre du Crochetan (Monthey- Suisse), Théâtre de l’Éphémère (Le Mans-France) et O.A.R.A – Office Artistique de la Région Aquitaine (Bordeaux-France).

 

Avec le soutien : GRÜ/Théâtre du Grütli (Genève-Suisse), ABC de Dijon (Dijon-France), L’Es-planade du Lac (Divonne-les-Bains-France), Théâtre de la Vieille 17 (Ottawa- Canada), La Nouvelle Scène (Ottawa-Canada), Le Théâtre de la Madeleine (Troyes-France), Théâtre Edwige Feuillère (Vesoul-France), Théâtre Toursky (Mar-seille-France), Théâtre de Grasse Scène conventionnée (Grasse-France), Théâtre de Vienne (Vienne-France), Théâtre d’Arcachon – Arcachon Culture (Arcachon- France), TNBA (Bordeaux-France), le Journal du Pays Basque (Bayonne-France). 

2007
2008

« (…) Une scénographie simple mais léchée, servie par une maîtrise appuyée des lumières et des sons, un jeu réaliste et une bonne synergie des acteurs, donnant à l’ensemble une allure très cinémato-graphique. Denis Lavalou, en aîné roublard et alcoolique, et Cédric Dorier, en cadet farouche et fragile, se complètent bien et ne déméritent pas (…) »

Serge Latapy, Sud Ouest 

«(…) Kristian Frédric montre, encore une fois, qu’il sait maintenir une tension et traduire un malaise qui bouscule autant dans l’action d’une certaine violence que dans la réflexion. Parfois énigmatique et lourde, la pensée, à la fin, se clarifie et ouvre sur des avenues surprenantes. » 

Stéphane Despatie, Voir

«(…) Force est de constater que Kristian Frédric fait une nouvelle fois ici la preuve de son talent de metteur en scène. Chaque geste, chaque pas, chaque respiration est parfaitement à sa place et concourt à nous faire ressentir le poids qui pèse sur les épaules des deux protagonistes et le tension qui existe entre eux. (…) » 

Aurélie Olivier, Le Sans Papier

«(…) La mise en scène de Kristian Frédric s’ajuste parfaitement aux mots et aux rythmes que ceux-ci imposent : sa direction d’acteurs est précise (grâce, entre autre, au travail du corps effectué par Laurence Levasseur), à la fois réaliste et déphasée, décalée. Les deux comédiens (Denis Lavalou et Cédric Dorier) sont solides, se prêtant corps et âmes au texte et à la mise en scène (…)»  

David Lefebvre, Mon Théâtre

« (…) La mise en scène est forte et elle épouse l’argument sans chercher à forcer le texte par des artifices. Frédric a su trouver la mesure des mots et de la descente au enfers (…)» 

Serge Airoldi, Sud Ouest

© 2017 par SD 
Créé avec Wix.com

6 ter avenue jouandin

64100 Bayonne

05 59 50 36 60

  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icon