CAMILLE

“L’art, la beauté ne peut plus me sauver”

CRÉATION THÉÂTRE TRANSMÉDIA 

AUTOMNE 2018 / REPRISE SOUHAITÉE EN 2020

INSTALLATION TRANSMÈDIA / ÉCRITURE MULTIMÉDIA ET NUMÉRIQUE

Ecriture François Douan - Mise en scène Kristian Frédric

Extraits Camille

Ils en ont dit...

Camille est l’histoire d’un amour rendu impossible par la guerre, nourri par une correspondance devenue le ciment de leur séparation. A travers elle, ils partagent les événements et leur passion commune pour l’art. Cette dernière suffira-t-elle à dépasser la tragédie qui les entoure ?

En installant les personnages dans un cube transparent et vivant qui se métamorphose en une sorte de caverne platonicienne où se reflète l’écho de la réalité et de leur passion, Kristian Fredric crée un univers singulier, esthétique, à la fois évocateur et symbolique.

Au service de la pièce, la présence rayonnante des deux excellents comédiens s’y déploie, portée par la richesse de l’environnement sonore et visuel. Le spectateur est touché par cette histoire de toujours, ému par la générosité des comédiens et la beauté de l’ensemble. A la fin, il applaudit, enthousiaste. Il a compris que cette histoire tragique est aussi la sienne. Avec son cortège d’horreur, la folie des hommes se répète inlassablement et la force de l’Art ne parviendra jamais à le sauver tout à fait.

 

Dominique Burucoa 

Directeur Scène natioale du Sud-Aquitain)

La Ville d'Anglet ne peut que se réjouir de son partenariat avec Kristian Frédric pour la création de Camille qui célébrait pour nous le double anniversaire des 50 ans de son jumelage avec la ville allemande d'Ansbach et du centenaire de l'Armistice. Au terme de longs et riches échanges, l'œuvre de François Douan et le travail de mise en scène de Kristian Frédric ont abouti à une réussite dramatique intense et pertinente. La beauté du texte, la pudeur humble et juste de la mise en espace et la force suggestive de la lumière créent un univers à la fois intime, tendu où les acteurs habités incarnent leurs personnages avec vérité, conviction et une force émotive qui dépasse le cadre historique initial pour ancrer la pièce dans l'absolu des valeurs fondamentales de l'humanité telle que le temps, la distance, l'amour, la guerre. La réaction du public a été plus que positive beaucoup de spectateurs ont été réellement bouleversés par ce spectacle. Ils l'ont fait savoir par de nombreux témoignages oraux et écrits.

Au nom de la Ville d'Anglet je veux témoigner de la force et de l'impact de Camille et suis très fier de notre engagement aux côtés de la compagnie "Lézards qui bougent"

 

Jean Michel BARATE

Adjoint au maire chargé des affaires culturelles – Ville d’Anglet)

Camille c’est un cri qui nous émeut, nous bouscule, nous dérange. Tout d'abord grâce à la force des mots, les lettres magnifiques de l'auteur François Douan, les autoportraits interposés servis par deux acteurs inspirés. Ensuite, par la puissance des images et des sons. Camille mobilise magistralement le Transmédia et nous montre comment la scène du théâtre, le jeu d’acteur, le geste poétique peuvent mettre en mouvement en profondeur les représentations mentales de nos contextes de vie contemporain, à l'époque des réseaux sociaux. Nous étions Charlie, nous sommes Hans et Camille face à la folie du monde. Impuissants ou pas ? Chacun apporte sa propre réponse.

Liane BEOBIDE

Directrice de la Culture – Ville d’Anglet)

 

J’ai pu assister à la représentation CAMILLE « L’Art la beauté ne peut plus me sauver. » C’était un magnifique moment de théâtre, j’y ai pris un immense plaisir. Le texte de François Douan est superbe, la mise en scène géniale et j’aurais très envie de le programmer à Cambo. Merci en tout cas à Kristian Frédéric, aux deux comédiens très talentueux et au responsable technique, lumière et son.

 

Anne-Marie PONTACQ

Adjointe au maire chargé des affaires culturelles – Ville de Cambo-Les-Bains)

Le Résumé

C’est l’histoire de deux jeunes gens, Hans et Camille, un allemand et une française, une histoire d’amour et de passion de l’art dans un début de siècle traversé par la folie des hommes. Ils essayeront d’opposer cette fureur à la force d’un trait, d’une image, d’une peinture, d’un poème. 

L’Art comme une nécessité absolue quand tout glisse vers les abîmes 

En 1913, à Paris, Camille est une jeune femme moderne. Boursière, c'est une des rares filles admises à l'École de médecine. Elle aime aussi la peinture et la poésie. Hébergée dans l'atelier de Robert Delaunay, elle le partage parfois avec Guillaume Apollinaire, qui la traite comme une petite sœur un peu trop sage, mais qu'il adore.

Camille s'ébroue avec bonheur dans ce bouillonnement, lorsqu'arrive Hans. Fils aîné d'un célèbre marchand d'art de Berlin, disciple de Kandinsky, il est venu à Paris pour être peintre, se faire un nom.

Ils s'aiment. Hans découvre la ville avec Camille, débat passionnément d'art avec elle, commence même à la peindre.

Quand le père de Hans meurt soudainement, il doit retourner à Berlin, s'occuper de la succession et du reste de la tribu privée de son chef. Ce n'est que pour quelques semaines. Ils s'écriront en attendant de se retrouver.

Les semaines deviennent des mois. La guerre est déclarée. Leur histoire ne peut pas s'arrêter comme cela ! Hans et Camille trouveront des moyens détournés de continuer à correspondre.  Ils se parleront de tout. De ce qui se passe autour d'eux et de ce qu'ils deviennent, quitte parfois à s'affronter, se blesser. De leur passion commune pour l'art, qui pourrait, espèrent-ils, les réunir au milieu des bouleversements du monde. Cette séparation aura bien une fin...

 

« Camille » nous fait suivre le destin de ce couple, au travers de leur correspondance pendant toute cette période, où l'art devient peu à peu une tentative de bouée de sauvetage pour ces deux êtres ballottés par la guerre. Un échange serti lui-même dans un objet artistique fait de création vidéo et son, qui fait résonner ce difficile parcours, bien au-delà de la Grande Guerre, d'époque en époque, jusqu'à la nôtre.

Note d'intention de mise en scène

 

Quand les spectateurs arriveront dans l’espace, ils découvriront d’abord une installation contemporaine d’art plastique. Un objet en mouvement, par son univers visuel et sonore, qui sera porteur d’une mémoire. Une réflexion sur l’œuvre d’art face à la violence et à la folie du monde. Comment ne pas penser à cette foule d’anonymes qui après les attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan, est allée poser sur les lieux des mots et des dessins. Un art brut, comme rempart à l’horreur ! Un objet devant eux qui, animé par l’artiste visuel Youri Fernandez et le sonorisateur Hervé Rigaud, questionnera leur présent.

Comme dans un musée, ils seront face à cette œuvre, nourris par leur mémoire. Mais toute réalisation d’art contemporain comporte en elle ses propres souvenirs, la genèse de sa réalisation. Alors, cet objet s’ouvrira à eux, comme par magie, en livrant son histoire : celle de Camille et de Hans. À travers leur récit, ils voyageront dans des univers plastiques qui se déploieront devant eux, comme si d’un premier tableau naissait tout un parcours artistique. Ils traverseront, grâce à la nouvelle technologie et à l’immersion sonore, l’histoire de deux êtres qui à n’importe quel prix essayeront d’opposer à la folie du monde, l’absolue nécessité de l’art ! 

Ce voyage ne sera en aucun cas une apologie de certains mouvements artistiques. Ni une présentation incontestable d’une époque précise. Il sera grâce aux artistes contemporains présents (comédiens, créateurs vidéos, graphistes, sonorisateur, artiste visuel, costumière, éclairagiste) une réflexion intemporelle sur la capacité que nous avons de pouvoir opposer à la fureur : la force d’un trait, d’une image, d’un poème !

L'équipe

 

Texte de François Douan (FR)

d’après une idée originale de Kristian Frédric (FR)

Mise en scène et scénographie de Kristian Frédric Distribution :     

        Hans - Johannes Oliver Hamm (DE) 

                - Franz Liebig (DE) Reprise

        Camille - Julie Papin (FR)     

        Artiste Visuel - Youri Fernandez (FR)

        Voix Sonia Delaunay Annick Bergeron (QC)

Création vidéo  Youri Fernandez

                      Olivier Proulx (QC)

Artiste plasticien  Damien Caccia (FR)

Création costume Marilène Bastien (QC)

Création lumière  Yannick Anche (FR)

Création sonore et musicale   Hervé Rigaud (FR) 

Web-documentaire

Réalisation et post-production du Web-documentaire et du Story-telling :

Soo Lee (FR) et Youri Fernandez (FR)

Chef opérateur : Jérémy Hugues (FR)

Ingénieur son : Niels Breton (FR)

Créateur musique : Kevin Bucket (FR)

Programmateur web : Agence Pic Digital

La production

Producteur délégué : Cie Lézards Qui Bougent 

Co-producteur : la Scène nationale du Sud-Aquitain 

Partenaire / commanditaire : La ville d’Anglet 

Avec le soutien financier : Conseil Départemental des Pyrénées-Atlantiques - Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Nouvelle Aquitaine Région Nouvelle-Aquitaine - Dispositif Aquitaine Culture Connectée - La ville de Bayonne - La ville d’Anglet - L'OARA Programme Résidences Hors Les Murs - École Supérieure de Théâtre Bordeaux Aquitaine

Soutien à la résidence : Pôle Culturel Evasion / Ambarès-Et-Lagrave et Le Pavillon 108 / Fumel

 

Les premières dates

CRÉATION / 27 représentations 

du 15 au 19 octobre 2018

Théâtre Transmédia - Du 15 au 20 à 20h30

Art-plastique Transmédia - Le 16 à 10h-13h et 18h30 / Du 17 au 19/20 à 10h et13h 

Scène Nationale du Sud Aquitain / Théâtre Quintaou à Anglet (64)

 

TOURNÉE 2018 

- Le 10 novembre - Centre culturel de Fumel avec After-Before / Soirée Laissez passer l'art 

Art-plastique Transmédia à 18h - Théâtre Transmédia à 21h30

- Le 16 novembre - Théâtre Transmédia à 20h30 et Art-plastique Transmédia à 14h et 15h / Pôle Culturel Evasion / Ambarès-Et-Lagrave (33)

- Le 20 novembre - Théâtre Transmédia à 9h30 (scolaire) et 20h00

Art-plastique Transmédia à 18h30 /

Maison des arts du Léman / Thonon-les-Bains (74)

REPRISE 2020/21 (en cours)

Lieux ayant émis un intérêt :

- TNBA (33)

- Théâtre Le Parnasse à Mimizan (40)

- La ville de Cambo (64)

...

Extrait de la chanson de Camille
Extrait chanson de Camille - Hervé Rigaud
00:00 / 00:00
Articles de presse
camille-webdoc-play.gif

© 2017 par SD 
Créé avec Wix.com

6 ter avenue jouandin

64100 Bayonne

05 59 50 36 60

  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icon