We are not animals

Mise en scéne Kristian Frédric

2011
Villeneuve sur Lot
France
Bande annonce 1'31

We are not animals, une création sur laquelle ont travaillé pendant plus d’un an 110 élèves avec le metteur en scène Kristian Frédric. Une pièce en plusieurs tableaux dont aucun spectateur n’est sorti indemne au soir du 10 juin. Dont les images, les mots, la musique, ont laissé une trace indélébile. Personne n’oubliera Rosa Park parlant ségrégation et osant dire non, ou encore la douleur des prostituées, le mariage forcé de Cendrillon, 10 ans… La dépêche du Midi - Joelle Faure

Présentation

 

La vieille femme — « Écoutez mes soeurs ! Écoutez cette rumeur qui emplit la nuit ! Écoutez…le bruit des mères ! Écoutez-le couler en vous et croupir dans vos ventres, Écoutez-le stagner dans ces ténèbres où poussent les mondes ! Ils portent les paroles des femmes d’hier, clament leurs luttes d’aujourd’hui. Comme les femmes, ils luttent, pour affirmer leur droit à vivre pleinement et librement dans un monde à inventer! « Elle doit avoir une dizaine d’années…Son père l’a fait asseoir à sa place. Elle est fière de siéger sur le grand trône. Son père la regarde, lui aussi semble fier. Il réclame le silence parmi ses frères. Et enfin lui dévoile la surprise. Elle est en âge de prendre un époux. Elle prononce un « merci papa » bien appuyé, sachant d’avance que cela lui plairait. Et effectivement cela lui plait. Il s’avance et la prend dans ses bras. Elle sent le coeur de son père battre contre sa poitrine. Il est heureux, se dit-elle, et c’est grâce à moi. La joie que son père éprouve est communicative. C’est le plus bel anniversaire de toute ma vie, pense-t-elle. Et de nouveau elle ne remarque pas le visage figé de sa mère qui pleure en silence.» Extrait de Cendrillon 2011 

L'équipe

WE ARE NOT ANIMALS Comédie humaine sur la lutte des femmes

SPECTACLE DE Kristian Frédric

AVEC
Vincent Balleroy, Mathilde Bonvalot, Emeline Chaumarel,

Cléolia Dréau, Lison Foulou, Juliette Fourgeaud,

Marie Fourgeaud, Océane Gonzales, Morgane Guivarch

Brenda Hilair-Saint-Véronèse, Colin Lescarret, Clara Marty

Amandine Merzeau, Tatiana Mironov, Jeanne Lebastard

Pauline Roudalès, Mélanie Simon, Louise Welchman

ET Sergine Billiart

 

ASSISTANTE À LA MISE EN SCÈNE

Jeanne Lebastard

 

PROJET COORDONNÉ PAR Catherine Mugnier et Jean-Robert Buigues

RÉALISATIONS VIDÉOS Sophie Darricau et Kristian Frédric

assisté de Youri Fernandez

 

RECHERCHES IMAGES
Ouassila Achaboun, Lou-Marie Bertin, Camille Boudet, Mathilde Bonvalot, Edouard Brabant, Marion Campoy, Emeline Chaumarel, Vincent De Campos, Alice Dubernat, Aurélie Favié, Juliette Fourgeaud, Rachel Fournier, Julie Girou, Julie Guerin, Dimitri Guillaume, Estelle Hentzien, Sébastien Iger, Laurie Jacob, Anthony JemelgoLouis Lafontaine, Paul Lartigue, Jeanne Lebastard, Joseph Malatesta, Clara Marty, Prescillia Merle, Amandine Merzeau, Josée Morel, Anissa N’Guyen, Anthony Ravaine, Marina Rebeyrol, Lolita Renaud, Victor Rimbourg, Arsène Sadi, Amandine Vergnières, Louise Welchmann,

 

MUSIQUE LIVE DU SPECTACLE Colin Lescarret

CRÉATION SON Kristian Frédric

RECHERCHES MUSIQUES Justine Galmiche, David-Emmanuel Thomas

MONTAGE SON Studios de la Factory 64 avec la complicité du studio Laguna Records.

ADAPTATION TEXTES Kristian Frédric

 

RECUEIL DE TÉMOIGNAGES ET ÉCRITURES
La pancarte de la honte Morgane Guivarch

La surdité des êtres (le pape) Laurie Jacob et Alice Dubernat

La surdité des êtres (la manifestante) Laurie Jacob

La surdité des êtres (l’avortée) Estelle Hentzien, Lou-Marie Bertin

Dans notre chair Prescillia Merle, Marion Campoy, Rachel Fournier

La pintade farcie Jeanne Lebastard, Alicia Montastier

Corbak Croassement Caroline Vandalon, Amélie Kokine, Marjorie Lefavrais

Petit Manuel scolaire Pauline Roudales, Emeline Chaumarel

Les gros sont des cons Mathilde Bonvalot, Clara Marty, Océane Gonzales

Cendrillon 2011 Amandine Merzeau, Louise Welchmann

Je suis une putain Lison Foulou, Mélody N’Guyen

Ce qui sera écrit sera féminin extrait du roman Le coeur cousu d’Olivia Martinez

 

RÉGIE COSTUMES ET ACCESSOIRES Morgane Guivarch

ASSISTANTES COSTUMES ET ACCESSOIRES Aurélie Favié, Julie Girou

Laurie Jacob, Audrey Gustin

IMAGES STORY-BOARDS David-Emmanuel Thomas, Laurie Jacob, Audrey Gustin

VISUELS COMMUNICATION Sophie Darricau

ATTACHÉE DE PRODUCTION CIE LÉZARDS QUI BOUGENT Virginie Bedat

La création

 

Adaptation et Mise en Scène : Kristian Frédric — Sur des textes des élèves du Lycée Georges Leygues / 2nde 1 , 1ère Bac Pro Secrétariat, Terminale L1 JUIN 2011 : Création de We are not animals en juin 2011 au festival Aux Arts Citoyens à Villeneuve-sur-Lot avec les élèves du Lycée Georges Leygues / 460 spectateurs ont pu apprécier cette unique représentation sur le thème de la lutte des femmes. 

 

Représentation unique :
Le Vendredi 10 juin 2011
Théâtre Georges Leygues à Villeneuve sur Lot
19h  dans le festival Aux Arts Citoyens !

Production

 

Cie Lézards Qui Bougent les Hauts de Bayonne

Théâtre georges Leygues Villeneuve sur Lot 

Le festival Aux arts citoyens

Notes de mise en scène

 

Quand une histoire…

Quand une histoire s’est déroulée et qu’elle a pris son envol devant vous, il est toujours très délicat de trouver les mots justes pour conter cette aventure.
Car c’est bien d’une aventure dont il s’agit, et avant tout d’une merveilleuse histoire humaine.

Tout a commencé dans le bureau de Serge, par une fin d’après-midi où la luminosité commence à baisser et que les hommes se transforment en silhouettes mouvantes et passionnées, mais aux allures de spectres. Notre envie, commune, de partager avec un grand nombre de jeunes autour de ma prochaine création Jaz, nous donnait des ailes. Les spectres se transformaient en matière vivante.

Et cette matière encore chaude et vivace, nous l’avons transportée au Lycée Georges Leygues. Nous l’avons livrée en pâture auprès d’oreilles attentives (du moins certaines) qui  écoutaient et dont certains visages trahissaient un effarement de stupéfaction face aux désirs qui explosaient devant eux. Et puis, comme par magie Shakespearienne, certaines oreilles se sont transformées en Goliath, prêt à tout, à y croire, à se battre pour que ces jeunes puissent prendre en main leurs propres désirs. Qu’ils puissent être à leurs tours les créateurs de leurs propres rêves, autour d’un spectacle qu’ils offriraient au plus grand nombre.

Ces deux guerriers de l’Apocalypse, c’était un homme et une femme, comme aux premiers temps, qui allaient ici non pas fuir le Jardin d’Eden; mais créer avec eux le jardin de leurs passions. Catherine et Jean Robert, voilà deux prénoms que l’on ne pourra jamais oublier, lorsqu’on se plongera dans le souvenir. Et puis, sous ces regards protecteurs, le désir s’est multiplié, a grandi, a amplifié pour devenir une armée de quatre-vingts apprentis, prête à gravir la montagne qui se dressait face à eux.

Car cela, ils l’ont vécu, voir leurs désirs jaillir et amonceler peu à peu des tonnes de travaux à faire. Ils ont vite compris que des oreilles attentives, bienveillantes (dont le nombre s’accroissait), les accompagneraient. Mais qu’ils devraient eux aussi s’affirmer, revendiquer et parfois se confronter à d’autres oreilles plus obtuses. On n’arrête pas le vent, on peut toujours essayer de le canaliser ; à un moment il passe, il gagne, il transporte avec lui toute la force dont il est tiré. C’est ce qu’ils ont fait, tous avec leur désir. Ils ont écrit, cherché, questionné, filmé, construit, dessiné, joué pour que ce vent puisse être porteur de tout cela. Qu’il puisse être le témoin de ces regards qu’ils avaient posés sur les femmes et leurs luttes.

Ils voulaient à nouveau questionner l’assemblée ; mais cette fois-ci pas celle de l’Assemblée nationale (comme l’avait fait Simone Veil en son temps) ; mais celle d’une Agora, d’un théâtre public pour poser leurs questions à « ce monde » et le mettre face à ses responsabilités. Ces apprentis, devant mes yeux, ont franchi l’échelle de Jacob. Ils sont montés haut, le plus haut possible, pour crier leurs paroles. Ils sont devenus les maîtres de leur monde. Ils ont levé la tête pour observer, réfléchir et faire que ces morsures d’histoires les rendent à jamais vivants.

C’est à eux tous que je voudrais rendre hommage, à leur force et à leur travail, qui pour beaucoup se sont transformés en véritables talents. Sans eux rien n’aurait pu être possible. Ils nous ont appris à lever notre regard à nous aussi, appris à les considérer autrement, à voir en eux une jeunesse vivifiante, prête à bondir, à participer aux nouveaux challenges pour bâtir une autre société. Ensemble, nous avons tous à nouveau compris le sens de la Citoyenneté !

 

Kristian Frédric
Metteur en scène,
Directeur artistique Cie Lézards Qui Bougent Les Hauts de Bayonne

 

Extrait du livre We are not animals

Photo Sophie Darricau

© 2017 par SD 
Créé avec Wix.com

6 ter avenue jouandin

64100 Bayonne

05 59 50 36 60

  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icon