2019/2020 PREMIERS AMOURS

Création et sensibilisation en direction des séniors 

Avec les résidents de l’EHPAD du Séqué Bayonne et de la Résidence Autonomie Soleil des Hauts de Bayonne / Avec le soutien financier de l’EHPAD du Séqué, du CD64, de la Ville de Bayonne (Politique de la ville), du CCAS de Bayonne et de la Cie Lézards Qui Bougent.

Sur le thème de « Premiers Amours » nous souhaitons réaliser une lecture/spectacle et un film vidéo qui sera présenté sous forme d’une installation. L’idée est de mettre les résidents de l’EHPAD du Séqué, de la Résidence Autonomie Soleil, les professionnels accompagnants et leurs familles au cœur de la réalisation. Ils seront pendant la durée de ces ateliers : des auteurs, des scénaristes, des acteurs, des figurants… Chacun pourra intervenir dans une des fonctions liées au projet. La multidisciplinarité de cette aventure, (rencontrant l’écriture, le spectacle vivant et l’art vidéo), permettra à tout un chacun de trouver un rôle à jouer.

Intervenants : Jacques Nouard (auteur et comédien) et Soo Lee (Réalisatrice et graphiste)

Calendrier prévisionnel :

- De septembre à décembre 2019 - Discussion et écriture des textes

- Janvier 2020 - Premier restitution publique - Lecture des textes en public

- Février 2020 - Séances de finalisation des scénarios

- Mars à juin 2020 - Préparation, tournage et montage

- Automne 2020 - Présentation du film et Exposition sous forme d'installation artistique (film, photo...)

f

2018 / 2019 -  CAMILLE 
Actions de sensibilisation en direction des habitants des séniors 

Avec les résidents de l’EHPAD du Séqué Bayonne et du Foyer Soleil des Hauts de Bayonne / Avec le soutien financier de l’EHPAD du Séqué et du GIP DSU de l’Agglomération Bayonnaise

Travail sur l’imaginaire et la correspondance / lecture de textes à voix haute / rédaction de lettre d’amour... / participation à des rencontres artistiques / participation à des répétitions publiques.

ATELIERS D’ÉCRITURE « CORRESPONDANCE »

Un rendez-vous hebdomadaire a été effectué entre les résidents de l’EHPAD du Séqué , du foyer Soleil des hauts de Bayonne et Jacques Nouard représentant la cie les lézards qui bougent pour un travail d’écriture sur une correspondance entre deux personnes amoureuses séparées par un conflit que l’art va rapprocher dans leurs échanges.

Nous nous retrouvions tous les mardis. Une douzaine de résidents, accompagnés de Richard Mesplede (animateur résidence le Séqué) étaient présents à ces réunions (soit à l’EHPAD soit au foyer soleil ) dans un grand enthousiasme, participant semaines après semaines à l’échange des écrits des uns et des autres et à l’élaboration de cette correspondance. Nombres d’idées on été proposées et ont été retravaillées par le groupe pour arriver à la finalisation de cette écriture qui sera donnée en lecture à l’EHPAD du Séqué le vendredi 30 Novembre.

RESTITUTION PUBLIQUE

Le vendredi 30 Novembre à 18 h sera organisée une restitution du travail effectué. Une lecture sera donnée par des professionnels du spectacle Kristel Rodriguez Dorgan, François Douan, Jacques Nouard accompagnés par Jésus Aured à l’accordéon

RÉPÉTITION PUBLIQUE

Le 12 octobre, une quarantaine de résidents de l’EHPAD du Séqué et du foyer Soleil ont assisté à une répétition publique de la création théâtrale Camille à Anglet au Théâtre Quinatou, une occasion privélégiée pour assister à une séance de travail avec les comédiens et l’équipe de création pour le réglage des lumières et du son du spectacle. L’équipe artistique a travaillé plusieurs scènes du spectacle, ce qui a permis aux résidents d’apprécier le jeu des comédiens, d’entendre le texte de françois Douan, et de découvrir la scénographie de Kristian Fredric.

RENCONTRES ARTISTIQUES

Suite à cette répétition publique, le metteur en scène, l’auteur, l’équipe administrative de la Cie et Jacques Nouard ont rejoint les résidents à l’EHPAD du Séqué pour partager un repas avec eux. Les discussions furent très enrichissantes quant à la pousuite du travail d’écriture.

2018 / 2019 -  CAMILLE 
Actions de sensibilisation en direction des Lycéens et collégiens 

LYCÉE SAINT THOMAS D'AQUIN à SAINT-JEAN DE LUZ (dans le cadre d’un parcours artistique et culture de la Scène Nationale du Sud Aquitain)

COLLÈGE ENDARRA  à ANGLET (dans le cadre du partenariat avec la Ville d’Anglet)

ATELIERS D’ÉCRITURE « CORRESPONDANCE » AUTOUR DU SPECTACLE CAMILLE, L’ART, LA BEAUTÉ NE PEUT PLUS ME SAUVER

Lycée Saint Thomas d’Aquin, Saint Jean de Luz Collège Endarra, Anglet

Année scolaire 2017/2018

 

Lors de la préparation de la création Camille, l’art, la beauté ne peut plus me sauver , la compagnie Lézards qui bougent a été amenée à proposer à plusieurs établissements scolaires des ateliers d’écriture sur le thème de la correspondance, sujet initial de la pièce. Ces ateliers ont été mis en place en collaboration avec la Scène Nationale du Sud Aquitain et le service culturel de la ville d’Anglet dans le cadre du travail de présence sur le territoire que poursuit la compagnie à l’occasion de chacune de ses productions; dans un but de sensibilisation du public scolaire à l’écriture théâtrale et à la création contemporaine. Ils ont été menés par François Douan, auteur du texte de la pièce.

Les interventions se sont échelonnées sur l’année scolaire 2017-2018, au lycée privé Saint Thomas d’Aquin de SaintJean-de-Luz, auprès de la classe de 1e L (professeur Mme Perez) ; et au collège Endarra d’Anglet, auprès d’une classe de 3e (professeur Mme Labes).

 

À Saint-Jean-de-Luz, dans un module de 10 heures, il a été demandé aux élèves d’imaginer, par groupes, des situations d’éloignement, justifiant de recourir à la correspondance comme moyen principal de relation, dans des contextes de leur choix. Ce point de départ les a conduits à créer des situations de crise, familiale, professionnelle, séparations dues à des conflits, à des déplacements de population, ou encore à la répression de particularités ethniques, linguistiques, sexuelles. Ils ont déterminé ensuite si ces échanges devaient être légaux ou clandestins, les outils utilisés, classiques ou technologiques, et enfin les problèmes d’accès à ces outils et d’acheminement des messages.

À partir de ces éléments, chaque groupe a élaboré un plan de quatre messages (deux allers et deux retours) avec la consigne de veiller à faire évoluer la situation de chaque auteur/destinataire et, le cas échéant, leur relation. Ces plans ont été les documents finaux de l’exercice.

 

À Anglet, le module était de 20 heures. L’équipe pédagogique supervisant l’atelier a souhaité concentrer le travail sur la période de la première guerre mondiale, qui est le cadre de Camille.... Sur les mêmes éléments de départ, éloignement durable, relation suivie, difficultés de transmissions, les groupes d’élèves ont commencé par des recherches historiques pour créer leurs personnages. Ils ont aussi reçu une consigne supplémentaire de ne pas se limiter à la classique relation poilu/famille (ou fiancée ou marraine de guerre). Suite à ces recherches, les élèves ont élaboré là aussi des plans de correspondance de quatre lettres, prenant en compte les conditions de départ des échanges, l’évolution des faits, le destin de chacun des correspondants, la temporalité, etc. Leur professeur ayant pris le relais de ce travail entre les interventions, ces correspondances ont pu être rédigées en totalité. Avec le concours de la mairie d’Anglet, ces travaux ont été réunis dans une brochure qui a été remise aux participants, lors d’une lecture publique d’extraits de leurs productions, au mois de juin 2018.

2018 / 2019 -  CAMILLE 
Actions de sensibilisation en direction des Lycéens et collégiens 
Journal L'Art Libéré

Journal L'Art Libéré

Journal L'Art Libéré - P 2

Journal L'Art Libéré - P 2

Journal L'Art Libéré - P 3

Journal L'Art Libéré - P 3

Journal L'Art Libéré - supplément

Journal L'Art Libéré - supplément

Journal L'Art Libéré

Journal L'Art Libéré

COLLÈGE CLAUDE MASSE

AMBARÈS ET LAGRAVE (33) 

 

Création d'un journal d'art de 1917 avec les collégiens de Ambarès-et-Lagrave lors de la création CAMILLE L'art, la beauté ne peut plus me sauver du metteur en scène et scénographe Kristian Frédric. Ces journalistes et critiques d'art ont rencontré et interviewé des artistes, donnant leurs points de vus sur ces mouvements artistiques en temps de guerre.

Voici les articles supplémentaires de la version papier.

L'ÉDITO

 

Voilà presque trois ans que la guerre fait rage‭. ‬Trois années de souffrance et de terreur‭. ‬Face à cette folie qui se déroule devant nous‭, ‬nous ne pouvons qu’y opposer la force d’un tableau‭, ‬d’un poème‭, ‬d’un spectacle‭, ‬d’une chanson‭. ‬Alors l’Art devient un besoin nécessaire pour ne pas sombrer dans la dépression environnante‭, ‬un moyen de continuer à rester debout‭. ‬Même si en tant que Suisse nous ne sommes pas directement impliqués dans le conflit‭, ‬notre volonté de continuer à couvrir les évènements culturels est à nos yeux une forme de lutte‭ (‬peut-être dérisoire‭, ‬mais réconfortante‭). ‬Nos journalistes‭, ‬envoyés spéciaux‭ ‬vous feront‭, ‬ce trimestre‭, ‬voyager dans les univers de Picasso‭, ‬Apollinaire‭, ‬Eluard‭, ‬Lhote et bien d’autres‭. ‬Ils vous feront aussi découvrir ceux qui osent‭, ‬à travers leur art‭, ‬dénoncer cette barbarie‭. ‬Oui‭, ‬l’art peut nous sauver‭. ‬En tant que journalistes d’art‭, ‬nous en sommes profondément convaincus‭. ‬C’est pourquoi nous continuerons à relayer la création de nos contemporains‭. ‬Cet engagement‭, ‬reste bien fragile face à la faucheuse qui a déjà emporté un grand nombre d’entre eux‭. ‬Mais il demeure comme un pigment que l’on ne peut effacer‭. ‬C’est à vous tous‭, ‬de relayer désormais ce journal‭. ‬Faites connaître L’Art Libéré au plus grand nombre‭, ‬que nos artistes d’aujourd’hui puissent‭, ‬grâce à vous‭, ‬garder la foi en leur passion‭. ‬Bien à vous tous‭ !‬

 

Ken Lee‭ ‬

‭(‬Directeur publication‭)‬

GENÈSE ET PSAUME

Franz Marc et Paul Klee. Une belle amitié.

 

Franz Marc et Paul Klee se sont rencontrés à Munich en 1912‭. ‬Leur rencontre fut le début d’une très grande amitié‭, ‬jusqu’à la mort de Franz il y a quelques mois‭. ‬

 

Au début ils s’envoyaient des cartes illustrées qu’ils faisaient eux même‭. ‬On y découvre leur quotidien ainsi que la relation très forte qui liait leurs épouses Lily Klee et Maria‭ ‬Frank‭. ‬Sur ces petits formats‭, ‬Franz réalisait véritablement des chefs d’œuvre alors que Paul était plus expérimental et ironique dans ses dessins‭.‬

Paul a déclaré sur son journal en 1916‭ ‬‮«‬‭ ‬Quand je raconte qui est Franz Marc‭, ‬je dois aussi révéler qui je suis‭. ‬Beaucoup de choses auxquelles je participe lui appartiennent également‭. ‬‮»‬‭ ‬Il a aussi déclaré‭ ‬‮«‬‭ ‬Il est plus humain‭, ‬aime plus chaleureusement‭, ‬de façon plus marquée‭. ‬Il se penche humainement vers les animaux‭. ‬Il les élève vers lui‭. ‬‮»‬

 

Influencés par une visite de l’atelier de Robert Delaunay en 1912‭, ‬Klee et Marc font un pas vers l’abstraction et vers la couleur‭. ‬Point phare de l’exposition‭ ‬Dialogue en images‭, ‬les tableaux d’animaux de Franz Marc bouleversent‭. ‬Son style particulier réussit à donner une âme aux chevaux‭, ‬chevreuils ou renards représentés‭. ‬Ensemble‭, ‬Paul Klee et Franz Marc se sont questionnés sur la couleur‭. ‬Ils sont passés par le cubisme pour se diriger vers l’abstraction‭. ‬Marc était fasciné par les illustrations de‭ ‬‮«‬‭ ‬Candide‭ ‬‮»‬‭ ‬de Klee‭. ‬En collaboration avec Kandinsky‭, ‬Alfred Kubin‭, ‬Erich Heckel et Oskar Kokoschka‭, ‬Paul Klee et Franz Marc travaillent sur une version illustrée de la Bible‭. ‬On découvre que Marc s’est naturellement passionné pour la naissance des animaux dans la Genèse pendant que Klee s’est intéressé aux Psaumes‭.‬

 

Héloïse

DU FLORE À LA BAÏONNETTE

 

Rencontre avec Guillaume Apollinaire.

 

En mars dernier‭, ‬nous nous sommes rendus au café de Flore‭, ‬dans le 6ème arrondissement de Paris‭, ‬dans le but d’interviewer le poète Guillaume Apollinaire‭.‬

 

Journaliste‭ ‬‭- ‬Pourquoi avoir choisi le café de Flore‭ ?‬

Guillaume Apollinaire‭ - ‬J’aime beaucoup cet endroit‭, ‬j’y ai investi avec Salmon vers 1913‭, ‬pour ensuite transformer le rez-de-chaussée en salle de rédaction‭. ‬Le flore est mon bureau‭.‬

J‭ ‬‭- ‬Cela fait un an jour pour jour que vous avez été blessé sur le front‭. ‬Cette blessure se situait sur votre tempe‭. ‬Est-ce exact‭ ‬‭?‬

G-A‭ - ‬Tout à fait‭, ‬suite à un éclat d‘obus sur le front‭, ‬j’ai été gravement blessé à la tempe droite‭, ‬j’ai dû quitter le front afin d’être hospitalisé dans l’hôpital Val-de-grâce‭. ‬Malgré mes migraines et mes sautes d’humeur‭, ‬je manifeste une grande énergie créatrice‭.‬

J‭ ‬‭- ‬Arrivez-vous quand même à écrire‭ ?‬

G-A‭ ‬‭- ‬Oui‭, ‬j’y arrive‭, ‬j’ai même quelques projets en tête comme un recueil de poème que je nommerai sûrement‭ ‬Le poète assassiné‭ ‬et récemment j’ai écrit dans le numéro 88‭ ‬de la revue‭ ‬‮«‬‭ ‬La Baïonnette‭ ‬‮»‬‭.‬

J‭ ‬‭- ‬Une toute autre question‭, ‬ne trouvez-vous pas ça étrange que le peintre De Chirico ait peint un homme blessé exactement au même endroit que vous‭ ?‬

G-A‭ ‬‭- ‬Si beaucoup‭, ‬au début l’Homme-cible‭ ‬me paraissait tout à fait ordinaire mais‭, ‬depuis ma blessure‭, ‬je trouve cela très étrange‭.‬

J‭ ‬‭- ‬J’ai vu que vous étiez aussi un critique d’art‭. ‬Quels sont vos artistes favoris‭ ?‬

G-A‭ ‬‭- ‬Je ne sais pas‭, ‬il y en a tellement‭ ! ‬Picasso‭, ‬Braque‭, ‬Derain‭, ‬Chagall‭, ‬Vlaminck‭, ‬Dufy‭, ‬Delaunay ou encore Duchamp‭. ‬J’ai d’ailleurs une grande collection d’art contemporain‭.‬

J‭ ‬‭- ‬Partagez-vous votre vie avec quelqu’un‭ ?‬

G-A‭ ‬‭- ‬En ce moment je vis avec ma compagne‭, ‬Ruby‭, ‬elle‭ ‬

m’‭ ‬inspire beaucoup pour un de mes prochains poèmes‭.‬

J‭ ‬‭- ‬Avec qui venez-vous le plus souvent dans ce café‭ ?‬

G-A‭ ‬‭- ‬En général je viens avec André Breton ou Philippe Soupault‭.‬

A peine étions-nous sortis du café que nous croisâmes André Breton et Philippe Soupault‭, ‬à l’entrée‭, ‬rejoignant le poète‭.‬

 

Lou-Ann‭, ‬Léa‭.‬

Une assiette, vous raconte une histoire !

 

J’étais chez mon grand-père qui a été rapatrié de la guerre‭. ‬Son bras a brûlé au 3ème degré par un lance flamme et a du être amputé‭. ‬C’est pour cela que je suis allée l’aider à ranger sa maison‭.‬

 

Lorsque je nettoyais sa chambre‭, ‬je vis ce qui me semblait être un coffre‭. ‬Il y avait un cadenas qui m’empêchait de l’ouvrir‭. ‬Je courus en descendant les escaliers pour aller voir mon grand-père et lui demander la clef du coffre et ce qu’il contenait‭. ‬Il me raconta une histoire à propos de ce qui y était enfermé‭. ‬Quand il était soldat à la guerre‭, ‬il buvait sa soupe dans une splendide assiette‭.  ‬Elle comptait beaucoup pour lui‭. ‬C’est pour cela qu’il en prenait soin‭. ‬Dans cette fameuse assiette‭, ‬beaucoup d’officiers haut gradés avaient mangé‭.  ‬Je lui ai donc demandé de me passer la clef pour que j’aille la voir‭. ‬Je me suis précipitée à l’étage pour ouvrir ce coffre‭. ‬J’ai inséré la clé dans la serrure‭. ‬Lorsque je vis cette assiette‭, ‬j’eu un coup de cœur immédiat‭. ‬Elle représentait l’Amérique et la liberté‭, ‬tout ce que mon grand-père n’avait pas‭, ‬enchaîné lui dans la guerre‭, ‬dans son corps meurtri‭. ‬Il m’avoua qu’il l’avait dérobée aux officiers‭. ‬Manger dedans fut son seul luxe durant ses années de souffrance‭. ‬Depuis‭, ‬chaque fois que je lui prépare une soupe de saison‭, ‬qu’il aime tant‭, ‬je le regarde la déguster avec précaution pour ne pas ébrécher la porcelaine‭. ‬Il ressemble alors à un petit enfant‭, ‬paisible‭, ‬enfin retrouvé‭.‬

Adriana

 

ANDRÉ LHOTE, UN CUBISTE‭ ‬

Têtu et déterminé ?

 

 

Journaliste‭ - ‬De quelle humeur êtes-vous aujourd’hui en ce jeudi 18‭ ‬janvier 1917‭, ‬Monsieur Lhote‭?‬

 

André Lhote‭ -‬‭ ‬je vais très bien‭, ‬je reviens de mon atelier libre à Paris et je viens de terminer‭ ‬Rugby‭. ‬C’est mon premier tableau sur le sport‭. ‬Je pense que ce tableau est réussi‭.‬

J‭ ‬‭- ‬Qu’est-ce que le cubisme‭ ?‬

A.L‭ - ‬Le cubisme est un mouvement artistique‭. ‬L’objectif du cubisme est de représenter des objet ou corps en décomposant les formes géométriques‭, ‬alors que la toile est plate‭. ‬C’est un mouvement qui n’est pas aimé par tout le monde‭, ‬mais certains apprécie.Je donne même des cours de cubisme pour que les personnes qui ne l’apprécie pas essaye de l’aimer en le pratiquant‭.‬

J‭ - ‬D’où vous viens l’idée de faire du cubisme‭ ?‬

A.L‭ - ‬De grands artistes m’ont beaucoup inspiré tel que Pablo Picasso‭, ‬Georges Braque‭, ‬Juan Gris‭, ‬Fernand Léger et je pourrais en citer bien d’autres‭.‬

J‭ - ‬Comment le sport vous a-t-il inspiré‭ ?‬

A.L‭ - ‬J’adore le sport‭. ‬J’aime tout type de sport comme le rugby‭, ‬le football et bien d’autres‭. ‬Je tiens ça de mon père qui est un très grand fan de rugby et de sport‭. ‬Il était rugbyman dans un petit club de province‭.‬

J‭ ‬‭- ‬Avez-vous été inspiré par un tableau‭ ?‬

A.L‭ - ‬Je me suis inspiré de‭ ‬Au Vélodrome‭ ‬de l’artiste Jean Metzinger‭. ‬C’est un tableau très inspirant‭. ‬J’aime bien le côté transparent du cycliste‭.‬

J‭ -  ‬Pourquoi le tableau Rugby‭, ‬a-t-il des couleurs vives‭?‬

A.L‭ - ‬Pour faire apprécier le tableau‭. ‬Car moi‭, ‬cela me rappelle mes souvenirs d’enfance‭. ‬Le vif des couleurs pour la joie du rugby‭. ‬Et puis Rugby forme une sorte de pendant masculin des Baigneuses‭. ‬C’est l’un des plus ambitieux tableaux que j’ai réalisé pendant cette guerre‭.‬

J‭ ‬‭- ‬Pourquoi la plupart de vos personnages sont coupés en deux‭ ?‬

A.L‭ ‬‭- ‬Pour avoir plusieurs points de vue dans le tableau‭, ‬voyons‭. ‬Ce qui permet de mieux le comprendre‭, ‬car le cubisme est difficile‭ ‬à comprendre et a regarder‭.‬

J‭ - ‬Vous enseignez le cubisme‭ ?‬

A.L‭ ‬‭- ‬Oui‭, ‬J’aime l’enseigner car c’est de l’art‭, ‬et j’aime‭, ‬je vis l’art‭. ‬C’est une de mes grandes passions‭, ‬que je tiens de ma mère‭. ‬Ma mère était peintre vous savez‭, ‬elle vendait des tableaux dans la rue et les gens appréciaient cela‭.‬

J‭ ‬‭- ‬Avez-vous fait une école‭ ?‬

A.L‭ - ‬Oui j’ai fait une école d’apprentissage‭, ‬chez le sculpteur décorateur Adolf de Meyer‭. ‬J’ai suivi aussi les cours de sculpture décorative à l’école des Beaux-arts de Bordeaux‭.‬

J‭ - ‬Comment êtes-vous passé à la peinture‭ ?‬

A.L‭ - ‬Je suis passé à la peinture après avoir beaucoup lu de critiques d’art‭ (‬rire‭)‬

J‭ - ‬Qu’avez-vous fait après vos études‭ ?‬

A.L‭ - ‬Après mes études à l’école des beaux-arts de Bodeaux je me suis lancé dans le cubisme‭. ‬Et je me suis installé à Paris‭, ‬en 1907‭, ‬je crois‭.‬

J‭ - ‬Et depuis ces dernières années‭ ?‬

A.L‭ - ‬En 14‭, ‬j’ai réalisé une exposition particulière à la galerie Vildrac‭. ‬Puis j’ai été dans l’armée auxiliaire à la préfecture de Bordeaux‭. ‬En 15‭, ‬je suis réformé à cause d’une affection évolutive de la rétine‭. ‬Mais en 1916‭, ‬je participe au salon d’Antin‭. ‬C’est à cette exposition sur le thème de‭ ‬‮«‬‭ ‬L’Art moderne en France‭ ‬‮»‬‭ ‬que j’ai vu pour la première fois le tableau de Picasso Les Demoiselles d’Avignon‭ . ‬Cette année j’enseigne la peinture à l’Atelier libre au boulevard du Montparnasse‭. ‬Je m’intègre dans un groupe de‭ ‬‮"‬‭ ‬cubisme synthétique‭ ‬".

‬Et j’aime cela‭, ‬vous savez‭ !‬

 

Quentin‭, ‬Thomas‭, ‬Mathias‭.‬

LES MYSTÈRES DE STRAVINSKY

 

De notre envoyée spéciale Lilou Buzelin

 

A Lens‭, ‬le 17‭ ‬mars 1917‭, ‬il pleut‭. ‬Il fait si froid‭. ‬Je me maudis intérieurement de ne pas mettre couvert d’avantage‭. ‬J’ai l’air de quoi avec mon manteau tout léger et mon cou à l’air‭ ? ‬Je vais tomber malade me dis-je tout bas‭. ‬Vous vous demandez peut-être pourquoi je suis ici alors que j’habite à Berne‭ ? ‬Je me trouve dans le Nord-Pas-Calais pour aller rencontrer Igor Stravinsky‭, ‬le grand compositeur‭, ‬chef d’orchestre et pianiste Russe‭. ‬Je me dirige vers le chalet de Albert Muret où est hébergé Stravinsky‭. ‬Il prépare actuellement un mimodrame intitulé Histoire du Soldat‭.‬

 

J’arrive sur place et reste estomaqué par ce magnifique chalet qui m’a l’air très chaleureux‭. ‬Je toque à la porte et Albert Muret le propriétaire m’ouvre‭. ‬Nous échangeons quelques paroles par pur politesse‭, ‬puis il m’emmène dans une grande pièce qui semble être le salon‭. ‬Dans cette pièce‭, ‬se trouve une cheminée‭, ‬un canapé et deux fauteuils un‭ ‬occupé par Stravinsky‭. ‬Il m’invite à m’asseoir devant lui‭, ‬je le remercie poliment et m’assois‭.‬

 

Lilou‭ -‬‭ ‬Bonjour Monsieur Stravinsky‭, ‬avant de commencer j’aimerais vous remercier d’avoir accepté mon interview‭.‬

Stravinsky‭ -‬‭ ‬Bonjour Madame Buzelin‭, ‬c’est tout à mon honneur d’être interviewé par une journaliste de renom et reconnue dans le monde entier‭.‬

L‭ -‬‭ ‬Merci monsieur Stravinsky‭, ‬si ça ne vous dérange pas pouvons-nous commencer l’interview s’il vous plaît‭ ?‬

S.K‭ -‬‭ ‬Oui bien sûr allez-y‭.‬

L‭ -‬‭ ‬Très bien‭, ‬j’ai entendu dire que vous travaillez sur un futur projet‭.‬

S.K‭ -‬‭ ‬Je me doutais que vous en aviez entendu parlé‭, ‬je ne peux pas tout vous dire car ce n’est que le début mais ce sera une pièce de théâtre à partir de textes écrits avec un orchestre‭.‬

L‭ - ‬Comptez-vous collaborer avec quelqu’un‭ ? ‬Où faites-vous cavalier seul‭?‬

S.K‭ -‬‭ ‬Je ne compte par faire cavalier seul‭, ‬car je trouve qu’il vaut mieux travailler à deux ou en groupe que tout seul‭. ‬Je travaille avec le grand et célèbre écrivain et poète suisse Charles Ferdinand Ramuz‭. ‬C’est d’ailleurs ses textes qui seront représentés dans la pièce finale‭.‬

L‭ - ‬Depuis combien de temps travaillez-vous sur ce projet‭?‬

S.K‭ -‬‭ ‬Depuis environ deux trois mois c’est pour cela que je ne peux pas vous révéler grands choses pour l’instant

L‭ - ‬Mais comment avez-vous rencontré Ferdinand Ramuz‭?‬

S.K‭ -‬‭ ‬Je l’ai rencontré grâce à Ernest Ansermet‭, ‬chef orchestre suisse‭, ‬il nous a présenté et de fils en aiguilles nous avons décidé de collaborer ensemble‭.‬

L‭ -‬‭ ‬Je présume donc que vous l’avez rencontré en Suisse‭, ‬mais il me semble que vous habitez en Russie‭, ‬alors pourquoi y être allé‭ ?‬

S.K‭ - ‬Je suis parti me réfugier en Suisse à cause de la Révolution Russe avec les famines et l’effondrements des économies‭. ‬J’ai préféré fuir et partir dans un pays neutre‭, ‬la Suisse m’a paru le plus judicieux‭.‬

L‭ -‬‭ ‬Alors pourquoi être à Lens dans le Nord-Pas-Calais et non en Suisse‭ ?‬

S.K‭ -‬‭ ‬Je suis ici à Lens car mon très cher ami peintre Albert Muret que vous avez dû rencontrer en arrivant a gentiment accepté de m’héberger le temps que cette Révolution passe et je lui en suis très reconnaissant‭, ‬car sinon je ne sais pas ce que j’aurai fait‭.‬

L‭ -‬‭ ‬Où aimerez-vous que votre pièce soit jouée‭ ?‬

S.K‭ - ‬J’aimerais énormément qu’elle soit jouée à la Comédie française à Paris‭, ‬même si je pense que ce ne sera pas le cas‭. ‬Sinon‭, ‬ça n’a pas trop d’importance à mes yeux‭, ‬tant qu’elle plaît aux spectateurs‭, ‬le reste ne m’importe peu‭.‬

L‭ - ‬Quand pensez-vous sortir la pièce‭ ? ‬Avez-vous une ou plusieurs dates à nous donner en exclusivité pour notre journal‭ ?‬

S.K‭ -‬‭ ‬Je n’ai pas de dates précises mais‭, ‬en revanche‭, ‬je pense que la toute première représentation se fera vers fin 1918‭, ‬car les idées que j’ai pour la pièce sont plutôt complexes‭. ‬Mais j’aimerai pourtant qu’elle sorte le plus vite possible‭.‬

L‭ -‬‭ ‬Beaucoup de spectateurs attendent le saviez-vous‭ ?‬

S.K‭ -‬‭ ‬Je n’en savais point‭, ‬mais ceci me donne du baume au cœur et m’encourage à continuer dans cette lancée‭.‬

L‭ -‬‭  ‬Monsieur Stravinsky je vous remercie d’avoir répondu à mes questions avec franchise‭, ‬j’espère que tout se passera bien pour vous avec cette pièce‭, ‬qu’il me tarde d’ailleurs d’aller découvrir‭.‬

S.K‭ - ‬Merci à vous d’être venu de Suisse jusqu’ici‭, ‬j’espère vous revoir à la première‭.‬

 

Je sors du chalet en n’oubliant pas de saluer Albert Muret et prends le chemin vers la gare pour rentrer chez moi‭, ‬en Suisse‭. ‬Il est temps de quitter la France‭, ‬mais aussi de vous quitter à travers ces lignes‭. ‬En espérant vous y retrouver lors d’un prochain article‭.‬

 

 

Lilou

 

SI SEULEMENT NOTRE ÉPOQUE GUERRIÈRE

ÉTAIT AUSSI BIENVEILLANTE !

 

Théâtre : Les Bourgeois de Calais de Georg Kaiser

 

Quelle chance d’être en Suisse‭, ‬d’être épargnée du bruit des bombes‭, ‬du chaos constant de la guerre‮…‬‭ ‬Et pourtant je pars en Allemagne pour assister à une pièce de‭ ‬théâtre‭ : ‬Die Bürger von Calais‭  (‬Les bourgeois de Calais‭) ‬de Georg Kaiser‭. ‬La pièce est jouée au New Theather de Francfort-sur-main‭. ‬On dit que cette salle est magnifique‭. ‬Je vous propose de m’y suivre‭ ‬‮…‬

 

Francfort‭, ‬quelle ville magnifique‮…‬‭ ‬Le plus beau monument est bien évidemment le théâtre‭; ‬une façade richement ornée et sculptée‭, ‬à l’intérieur des sièges de velours rouges‭, ‬des dorures aux murs‭, ‬une scène au parquet vernis‭, ‬c’est de toute beauté‭. ‬Je m’assois au centre de la salle pour ne rien manquer‭, ‬la meilleure place‭, ‬comme le disait toujours mon grand-père fervent amoureux‭ ‬du spectacle vivant‭.‬

 

La pièce en trois actes‭, ‬raconte le siège de Calais par les Anglais‭. ‬La pièce qui débute nous fait découvrir des costumes magnifiques‭, ‬qui nous transportent à une autre époque‭, ‬ailleurs‭. ‬Un texte ciselé emplit la salle à l’acoustique étonnante‭.‬

Les acteurs nous emportent dans un tourbillon d’émotions‭ : ‬ces citoyens qui se dévouent pour aider leur ville et ce troisième acte où le Roi anglais épargne Calais‭, ‬car son fils est né dans la nuit‭. ‬Quel rebondissement‭ !‬

 

Si seulement notre époque guerrière était aussi bienveillante‭. ‬La pièce se termine dans un tonnerre d’applaudissement‭ : ‬un chef-d’œuvre vient d’être joué devant moi‭ ! ‬Il me faut trouver absolument Georg Kaiser‭, ‬le féliciter‭, ‬et lui poser quelques questions‭.‬

Vous retransmettre par ses propres mots‭, ‬toutes ces émotions‭, ‬je suis très excité à l’idée de cette rencontre‭. ‬J’arrive à sa loge‭, ‬encore toute émue‭, ‬frappe‭, ‬il me propose d’entrer‭, ‬nous nous installons‭.‬

 

Journaliste‭ -‬‭ ‬Bonjour Monsieur Kaiser‭, ‬Mademoiselle Labat du journal suisse L’art Libéré et j’aimerais vous posez quelques questions sur vous‭, ‬sur votre pièce qui soit dit en passant est vraiment réussie‭. ‬Félicitations‭ ! ‬D’abord pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs‭ ?‬

Georg Kaiser‭ -‬‭ ‬‭(‬rire‭) ‬Je vous remercie mademoiselle‭, ‬je suis Georg Kaiser‭, ‬je suis à la fois dramaturge‭, ‬essayiste et poète‭. ‬Et oui‭, ‬j’ai une vie assez chargée‮…‬‭ (‬rire‭)‬

J‭ - ‬‭(‬rire‭) ‬Bien‭, ‬bien‮…‬‭ ‬Comment expliquez-vous le succès de la pièce aujourd’hui‭ ?‬

G.K‭ -‬‭ ‬Et bien c’est assez inattendu‭, ‬je ne sais comment l’expliquer mais‭, ‬ce que je sais c’est que cela me rend très heureux‭. (‬Il me sourit‭)‬

J‭ - ‬‭ ‬Je vous ai parlé du succès de la pièce‭, ‬mais pouvez-vous me parler de la mise en scène‭, ‬du décor‭ ?‬

G.K‭ -‬‭ ‬Alors‭, ‬le metteur en scène est Karl Heinz Martin‭, ‬c’est un bon ami à moi et ma toile en fond de scène a été réalisée par Ernst Stern‭.‬

J‭ - ‬j’ai remarqué que la toile ressemblait fortement à celle de Mondrian‭, ‬vous en êtes-vous inspiré‭ ?‬

G.K‭ - ‬Je vois que vous êtes observatrice‭, ‬charmante demoiselle‭ (‬rire‭). ‬Car oui‭, ‬c’est un pastiche de la toile de Mondrian‭. ‬J’aime beaucoup ce peintre‭. ‬Mais vous savez‭, ‬je préfère que les gens viennent découvrir ce que l’on a fait‭. ‬C’est toujours très difficile de parler de sa propre création‭, ‬de sa propre écriture‭. ‬On ne peut pas toujours analyser le sang qui‭ ‬s’écoule de nous‭. ‬Peut-être même cela est mieux ainsi‭ ! (‬Il me regarde avec un grand sourire‭) ‬Vous ne croyez pas‭ ?‬

J‭ -  ‬Merci de m’avoir donné de votre temps et j’espère très sincèrement que malgré cette folie qui bouleverse le monde‭, ‬beaucoup de spectateurs viendront découvrir votre‭ ‬œuvre‭.‬

‭(‬Il me regarde droit dans les yeux et après un long silence qui s’illumine d’un sourire mais cette fois légèrement inquiet‭)‬

G.K‭ -  ‬Je l’espère comme vous‭, ‬si des naissances pouvaient arrêter la Faucheuse‭, ‬ce serait merveilleux‭. ‬Merci à vous et excellente journée mademoiselle‭.‬

 

Théolynne

Journal L'Art couv.jpg
Le journal à télécharger
2017 / 2018 -  SCAPIN OU LA VRAIE VIE DE GENNARO COSTAGLIOLA 
Actions de sensibilisation en direction des collégiens de Saint-Jean d'Angély
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA
Crieurs publics SJA

COLLÈGE ST SOPHIE 

ST JEAN-D’ANGELY (17400) 

 

À l’occasion de la reprise du spectacle Scapin ou la vraie vie de Gennaro Costagliola, 17 collégiens et le metteur en scène Kristian Frédric, ont créé un quotidien qu’ils sont allés distribuer sur le marché de la ville.

Le Messager, c’est le titre que ce comité de rédaction en herbe a choisi. Un quotidien de 1675 qu’ils ont imaginé ouvert sur la région mais aussi sur le monde de l’époque.

 

Avoir 12/13 ans et se projeter comme journalistes, de plus à une époque que l’on connaît à peine, voilà le pari de ce programme ambitieux.Transmettre aux autres collégiens de leur établissement leurs directives pour que ce soit tout un collège qui ait participé à la réalisation de cette Gazette du comté de Saintonge, voilà tout l’enjeu de cette aventure.

 

Grâce à leurs recherches, ils ont mieux compris une époque, une région, un monde en pleine mutation. Ils ont avec leurs regards du vingt et unième siècle pu se positionner, inventer, écrire, imaginer et surtout faire rêver les lecteurs. La face cachée du monde c’est le sous-titre de leur publication. Un titre évocateur, qui leur a permis de laisser place à leur imaginaire.

 

Alors que souvent le mot de citoyenneté est employé à tort et à travers, l’on peut se réjouir que ces jeunes gens aient pris à bras le corps l’Histoire, pour mieux la comprendre et mieux jouer avec. Quand l’on sait d’où l’on vient, n’est-il pas plus facile de savoir qui l’on est et ce à quoi l’on aspire ?

 

Tout au long du travail ils se sont se frottés à la réalisation d’un article : choisir le domaine qu’ils veulaient développer, l’angle d’attaque, le chapeau, l’illustration et bâtir tous ensemble un chemin de fer. Ils ont dirigé et animé leur comité de rédaction, défini une ligne éditoriale, fait des choix, sans jamais oublier que dans toute publication l’on doit répondre à une déontologie journalistique. Tout ne peut pas être dit, ni écrit ! Ils ont ensemble mieux défini leurs envies, tout en restant ouverts aux autres et au monde.

 

De cette expérience a été conçu des capsules vidéo. Sous le regard de Matis est une série de 6 clips qui ont été réalisés par un collégien, qui tout au long du processus a posé son propre regard sur le travail entrepris par le groupe. Ces réalisations ont été diffusées sur le site du spectacle de la compagnie www.lavraieviede.fr

Sous le regard de Matis

Le calendrier de réalisation du journal

 

02 et 03/10/2017 : Formation du comité de rédaction et définition de la ligne éditoriale. Réalisation d’un chemin de fer.

30/11/2017 : Tous les articles des collégiens de l’établissement ont été communiqué au comité de rédaction. Première lecture et vérification des articles et des illustrations.

15/12/2017 : Choix des articles pour le format journal et internet, début structuration mise en page et corrections.

18/12/2017 : Début de la réalisation de la maquette du journal papier

et internet.

11/01/2018 : Envoi à l’imprimeur, après vérification du comité de rédaction.

20/01/2018 : Réception du journal et mise en place du circuit de distribution.

29 et 30/01/2018 : Formation des élèves volontaires pour faire les Crieurs Publics.

03/02/2018 : Distribution sur le marché de St Jean d’Angély.

 

Calendrier des capsules vidéo

 

19/10/2017 : Épisode 1 - 09/11/2017 : Épisode 2

2/12/2017 : Épisode 3 - 18/01/2018 : Épisode 4

1/02/2018 : Épisode 5 - 5/03/2018 : Épisode 6

et retour sur l’ensemble du projet

 

Intervenants

Kristian Frédric (Directeur artistique / Metteur en scène)

Sophie Darricau (Graphiste)

Jacques Nouard (Comédien)

 

Partenaires du Projet

 

A4 Association Angérienne d’Action Artistique - Céline Bohère / Collège Sainte Sophie / Cie Lézards Qui Bougent

Ce travail avec le Collège se fait avec la complicité et la participation

de Loïse Yhuel (professeur de français) et Frédéric Leblanc (responsable CDI) ainsi que tous les professeurs qui encadrent les collégiens.

Article L'Angérien Libre
2016 - 2015 SCAPIN OU LA VRAIE VIE DE GENNARO COSTAGLIOLA 
Actions de sensibilisation en direction des habitants des quartiers de Bayonne et autres villes de la tournée. 
Répétition Crieurs public EHPAD du s
Répétition Crieurs public EHPAD du s
Répétition Crieurs public EHPAD du s
Répétition Crieurs public EHPAD du s
Répétition Crieurs public EHPAD du s
Répétition Crieurs public EHPAD du s
Répétition Crieurs public EHPAD du s
Répétition Crieurs public EHPAD du s
Répétition Crieurs public EHPAD du s
Répétition Crieurs public EHPAD d0_2
Répétition Crieurs public EHPAD du s
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Les Crieurs publics
Le comédien au lycée maritime de Cib
Le comédien au lycée maritime de Cib
Le comédien au lycée maritime de Cib
Le comédien au lycée maritime de Cib
Le comédien au lycée maritime de Cib
Le comédien au lycée maritime de Cib
Le comédien au lycée maritime de Cib
Le comédien au lycée maritime de Cib
Le comédien au lycée maritime de Cib
Le comédien au lycée maritime de Cib
Le comédien au lycée maritime de Cib
Le comédien au lycée maritime de Cib
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier chant / Les Crieurs publics
Atelier redaction du journal
Atelier redaction du journal
Atelier redaction du journal
Atelier redaction du journal
Atelier redaction du journal
Atelier redaction du journal
Atelier redaction du journal
Atelier redaction du journal
Atelier redaction du journal
Atelier redaction du journal
Atelier redaction du journal
Atelier redaction du journal
Atelier redaction du journa
Atelier redaction du journal
Atelier redaction du journal
Atelier patines du décor
Atelier patines du décor
Atelier Calligraphie du journal
Atelier Calligraphie du journal
Atelier Calligraphie du journal
Le journal Le Messager
Journal Le messager

Journal Le messager

Journal Le Messager

Journal Le Messager

Journal Le Messager p3

Journal Le Messager p3

Journal Le messager p4

Journal Le messager p4

Nous avons mis en place, en partenariat avec la Scène Nationale du Sud-aquitain, la Ville de Bayonne, les Maisons de la vie citoyenne de Bayonne et l’Espace socioculturel municipal des Hauts de Sainte-Croix, d’octobre 2015 à février 2016, des ateliers et des rencontres pour faire voyager les habitants de nos quartiers dans l’univers du spectacle. En y participant, ils sont devenus des acteurs de cette création. Ils ont rejoint le groupe des Crieurs publics. Sur les places des marchés, entre chansons et déclamations ils ont raconté aux passants les derniers exploits de Gennaro Costagliola et distribué la gazette de Bayonne de 1675. Ils ont donné également un concert, Une ritournelle ma d’moiselle, le 7 février 2016 à la MVC du Polo Beyris dans le décor du spectacle, avec musiciens et chanteurs, dans une mise en scène de Kristian Frédric. Ils ont été les journalistes des Nouvelles de Bayonne, revue indépendante de 1675. 341 ans après, c’est eux qui ont réécrit l’histoire de leur ville ! Ils ont participé à la création des patines du décor. Olivier Proulx, artiste plasticien québécois, leur a ouvert son atelier pour les inviter à concevoir avec lui les patines du décor. Ils ont intégré l’équipe de communication. Ils ont réalisé des photos, des vidéos, des dessins qui ont été exposés sur les totems de la ville … ils ont profité des rencontres pour découvrir l’envers du décor. Une occasion offerte pour explorer les arcanes de l’évolution de cette écriture avec le metteur en scène et l’auteur, de voyager à travers la palette musicale du concepteur sonore, de voir se dessiner l’espace avec la lumière… De nombreux temps de rencontres et d’ateliers ont été organisé pour leur faire goûter et vivre le processus d’une création de l’intérieur. 

 

Les ateliers et les rencontres étaient gratuits et ouverts à tous, ce sont 1277 personnes qui ont participé dont 466 élèves de collèges et lycées de notre région et d’ailleurs.

 

Les structures associées au projet : le Musée Basque et de l’histoire de Bayonne, l’Association Lauburu (Claude Labat), le Pôle des Archives de Bayonne et du Pays-Basque, l’EHPAD du Séqué, l’Espace de vie pour Adultes Handicapés, le Foyer Soleil, l’association Fil de Saint-Esprit, Le Collectif des Habitants, l’Atelier Calligraphie de la MVC du Centre, l’Atelier Vannerie de la MVC du Centre Ville, l’Institut Médico Éducatif Plan Cousut de Biarritz, les Ateliers d’Armando d’Hossegor, l’École de danse Bernard Klein, le Lycée Le Guichot de Bayonne, le Lycée Maritime de Ciboure.

 

Nous avons également mis en place avec les structures partenaires de la tournée des interventions dans leurs villes et quartiers en direction des publics. Pour exemple avec le service Culturel de Fumel, Kristian Frédric a travaillé avec 4 adhérents de l’association d’Insertion Sociale et Professionnelle L’Escale de Fumel pour créer avec eux Coeur d’Exil. Dans un objectif de diffuser ce spectacle dans des zones rurales pour aller à la rencontre des publics, nous avons travailler avec l’Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord et mis en place une semaine de représentations à Thenon, Terrasson, Excideuil, Sarlat et Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt. Dans le même esprit et étendu aux établissements scolaires, dix représentations seront jouées in situ dans différents lieux tels que lycées, collège, salle des fêtes dans les villes de Margencel, Evian, Bellevaux, Thonon-les-Bains, Excenevex avec la Maison des Arts Thonon Evian. Un travail de sensibilisation est effectué en amont avec le public scolaire de certaines villes.

Actions de sensibilisation en direction des collégiens et lycéens

 

. Lycée Armand David (Hasparren) section BTS Aménagement Paysager Élaboration du cahier des charges pour la conception d’un décor en extérieur avec Kristian Frédric / 16 élèves / 6h d’intervention.

. Lycée Maritime de Ciboure / 2 classes - 8h d’intervention Rencontre autour de la création avec Kristian Frédric - Rencontre avec le comédien Jacques Nouard sur le jeu d’acteur et transmission de leur savoir autour du métier de pêcheur, et prises de sons en mer. Création d’un journal sur le port de Saint-jean-de-Luz au XVIIeme siècle / A voir sur le site de la création. Ils ont également réalisé des accessoires du décor et participer à plusieurs ateliers.

. Collège de Divonne Les Bains (Divonne-Les-Bains) / 4 classes de 5eme / 12h d’intervention Travail d’écriture journalistique et de recherches historiques sur la ville de Divonne-les-Bains au XVII eme siècle, création de plusieurs journaux sur leur ville au XVIIeme siècle / A voir sur le site de la création Lycée Saint-Exupéry (Terrasson) / 90 élèves / 3h d’interventions Présentation et discussion sur le spectacle avec Jacques Nouard.

. Collège de Fumel / classe de 5eme et 4eme / 4h d’intervention Travail d’écriture journalistique et de recherches historiques sur la ville de Fumel au XVIIème siècle, création de plusieurs journaux sur leur ville au XVIIème siècle / A voir sur le site de la création Lycée Louis de Foix de Bayonne / Classe de 1er scientifique / 5h d’intervention Transposition de textes dans un genre différent - Intervention de l’auteur François Douan Lycée Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz / Classe de 1er Litteraire / 4h d’intervention Transposition d’un texte dans un genre différent - Intervention de l’auteur François Douan Collège Saint-Thomas d’Aquin de Saint-jean-de-Luz / Classe de 5eme / 1h d’intervention Échange sur le spectacle avec l’auteur François Douan Collège Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz / 4 classes de 5eme / 1h d’intervention Échange sur le spectacle avec le metteur en scène Kristian Frédric et le comédien Jacques Nouard 

VOIR www.lavraieviede.fr

Journal Les Nouvelles de Bayonne

Journal Les Nouvelles de Bayonne

p1

Journal Les Nouvelles de Bayonne

Journal Les Nouvelles de Bayonne

p2

Journal Les Nouvelles de Bayonne

Journal Les Nouvelles de Bayonne

p3

Journal Les Nouvelles de Bayonne

Journal Les Nouvelles de Bayonne

p4

Le journal réalisé par le Lycée Maritime de Ciboure (Ciboure) 
Le journal réalisé par le Collège Jean Monnet à Fumel
Les journaux réalisés par le Collège de Divonne Les Bains (Divonne-Les-Bains)  / 4 classes de 5eme 
Sensibilisation Scapin ou la vraie v
Sensibilisation Scapin ou la vraie v
Sensibilisation Scapin ou la vraie v
Sensibilisation Scapin ou la vraie v
Sensibilisation Scapin ou la vraie v
Sensibilisation Scapin ou la vraie v
Sensibilisation Scapin ou la vraie v
Conférence de presse Scapin ou la vr
Sensibilisation Coeur d'Exil
2014-2013 ANDROMAQUE 10-43 
Projet de sensibilisation à la création, en direction des habitants des quartiers de Bayonne 
Repetition seance de maquillage 2
Repetition seance de maquillage 3
Repetition seance de maquillage 1
Sensibilisation au graphisme
Sensibilisation au graphisme
Sensibilisation au graphisme
Sensibilisation au graphisme
Sensibilisation au graphisme
Répétition club escalade
Répétition club escalade
Répétition club escalade
Répétition club escalade
Conception - atelier couture
Conception - atelier couture
Conception - atelier couture
Conception - atelier couture
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création

La création de territoire, Andromaque Code Breuer représente une année de préparation pour l’équipe de la compagnie. Une année après, on a pu : …Entendre le texte de cette pièce écrite par l’auteur aquitain François Douan... Découvrir la robe rouge réalisée par les couturières de l’Espace Socio-Culturel Municipal des Hauts de Sainte-Croix... Admirer les jeunes du club d’escalade maquillés d’yeux de cyclope appliqués à grimper leur mur transformé en scène de spectacle... Découvrir les danseurs de hip-hop de la MVC Saint-Etienne et les boxeurs de Kadiri danser et se confronter sur un ring sur des raps écrits et mis en musique par des jeunes compositeurs basques... Encourager les trente coiffeuses et maquilleuses du Lycée Le Guichot vivant leur première expérience dans le monde du spectacle accompagnées de Julien Lacombe et de Christophe Pavia maquilleur et grand performeur de coiffures... Voir les employées de l’Office public de l’habitat avec les comédiennes des ateliers Armando propulsées au devant de la scène... Entendre les guitares électriques de musiciens professionnels venus partager cette aventure... Encourager les techniciens devant habiliter le lieu du complexe sportif des Hauts de Sainte-Croix, pour permettre à tous de pouvoir se produire dans des conditions optimales malgré les limites d’un lieu non adapté au spectacle vivant et le froid terrifiant de ce week-end de novembre … Une fois tous ces gens réunis autour du metteur en scène Kristian Frédric, habité par l’exigence que représente une aventure théâtrale comme celle-ci unique et multi-disciplinaire, nous avons pu voir que oui le rêve s’était réalisé. Le spectacle a eu lieu, le public était là, les participants étaient heureux d’avoir réaliser ce projet fou ensemble, ici sur les Hauts de Bayonne ! Magie du spectacle vivant et d’un homme passionné ! 

Quelques chiffres… 50 personnes sur scène 200 participants au total . 11 professionnels artistes . 6 artistes amateurs . 7 Collectifs (associations ou ateliers du quartier des Hauts de Bayonne…) : Employés de l’Office public de l’Habitat - 3 (31/60 ans) Atelier Hip-Hop MVC Saint Etienne - 10 et leur animatrice (9 à 13 ans) Association Street-Art et atelier de l’Espace Socio Culturel des Hauts de Sainte Croix - 8 et leur animateur ( 6 à 25 ans) Atelier Couture et Art Créatif de l’Espace Socio Culturel des Hauts de Sainte Croix - 17 et leur animatrice (50 à 75 ans) Atelier Cuisine de l’Espace Socio Culturel des Hauts de Sainte Croix - 8 Club de boxe - 8 (de 6 à 25 ans) Club escalade -10 et deux professeurs (de 12 à 19 ans) 1 Collectifs (associations ou ateliers d’Aquitaine…) : Comédiennes Théâtre Les Ateliers d’Armando Hossegor : 4 (31/60 ans) 

. Écoles : Élèves du Lycée Le Guichot en maquillage 21 et leur professeur (16-18 ans) Élève du Lycée Le Guichot en coiffure 15 et leur professeur (16-18 ans) l’Atelier théâtre du Lycée Cassin 13 (15-18 ans) Classe de 5ème du Collège Albert Camus 24 (12-13 ans) . 15 techniciens + Les employés des services techniques de la Ville de Bayonne et du Complexe sportif des Hauts de Sainte Croix de nos émotions.

Calendrier de préparation du projet de création Andromaque code breuer

L’année 2012 a été consacré à la mise en place du projet sur le quartier d’Andromaque Code Breuer. Des interventions en amont de la semaine de répétition ont été mis en place par Kristian Frédric, Julien Colombet, Patricia Claverie et Sophie Darricau / octobre et novembre 2013 auprès des différentes associations du quartier.
. 3 interventions de Kristian Frédric auprès des élèves du club d’escalade et de la comédienne pour préparer leur prestation dans la scène de la déesse de la guerre.
. 2 interventions de Kristian Frédric et Patricia Claverie auprès des élèves de 5ème du Collège Albert Camus pour préparer l’émission de la Web radio du 30 novembre
. Le 14 octobre RDV Le Guichot Kristian Frédric et Julien Colombet de 13h à 14h avec les professeurs coiffure et maquillage.
2 interventions de Julien Colombet auprès des élèves de maquillage avec Sophie Darricau (Le 7 novembre de 13h à 17h et le 28 novembre de 13h à 17h ; Total 8h d’intervention)
1 intervention de Kristian Frédric auprès des élèves de coiffure (Le 12 novembre de 13h à 17h ; Total 4h d’intervention)
. 4 rendez-vous avec l’atelier couture de l’Espace Socio-Culturel de Patricia Claverie et la comédienne auprès des couturières pour les guider dans la création de la robe de la déesse de la guerre. (Le 14 octobre de 10h00 à 12h00, le 4 novembre de 10h00 à 12h00, le 18 novembre de 9h30 à 11h, le  25 novembre de 10h00 à 11h00 ; Total 6h30 d’intervention)
. Le 12 novembre Intervention de Sophie Darricau à l’ Atelier Créatif de l’Espace Socio-Culturel de 14h à 15h, pour leur présenter
le métier de graphiste et travailler avec eux sur la création du logo de la Web radio du collège Albert Camus ; Total 1h d’intervention.
«Les adhérentes de l’atelier art créatif ont trouvé la séance très intéressant. Elle ne connaissaient pas vraiment le métier de graphiste et ont donc découvert les missions d’une graphiste. De plus Sophie leur a expliqué tous les codes à suivre pour réaliser un logo (forme, couleur…) et se sont mis à l’épreuve en essayant de produire un logo. Elle ont apprécié échanger sur leurs idées…»
Amaia Sorraits – Atelier Art Créatif

Répétitions Salle Albizia des Hauts de St Croix du Lundi 25 au jeudi 28 novembre

Montage technique Jeudi 28 et Vendredi 29 novembre

Répétitions Générale Vendredi 29 novembre à 18H00

 

Ils en ont dit

” Andromaque Code Breuer un très beau texte, savoure les Erinyes. Il est question de guerre, du monde comme il va, des hommes qui le font et le défont. La vie qui bouscule. Marie-Dominique n’en doute pas: «Ce texte, il va réveiller tous les jeunes qui vont venir.» Les comédiennes d’un soir et plus y trouvent, au final, «un message qui défend l’idée que l’on peut tous vivre ensemble». Par-delà les mots et «messages», le sens est à trouver dans l’oeuvre commune. La jonction des talents et sa fertilité. Dans la salle d’Albizia, la répétition prend fin. Kristian répète le rôle de la Mort.(…). Prêts ? «T’es fou! On n’est jamais prêt pour un truc pareil», estime Kristian Frédric. «Mais quelle formidable aventure!» Pierre Penin - Sud Ouest 30/11/2013 

Actions de sensibilisation en direction des lycéens 

BTS Audio Visuel René Cassin de Bayonne - 13 élèves - 16h30 Quatre interventions ont été effectuées au cours de l’année 2013 avec les élèves et Kristian Frédric, entre temps les élèves ont travaillé avec le réalisateur vidéo québécois de la création Olivier Proulx par des rendez-vous à distance via skype.  Ils font des recherches d’images par rapport à la réalisation vidéo diffusé sur les écrans durant le spectacle en collaboration avec Olivier Proulx.

 

Lycée Malraux Biarritz - 31 élèves - 8h Travail de réécriture en utilisant différents moyens d’expression : l’écriture, le dessin, le graphisme, la vidéo et la musique. 

2012 - JAZ 
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création

Suite à la création de We are not animals en juin 2011 au festival Aux Arts Citoyens à Villeneuve-sur-Lot et à son grand succès auprès du public, la mairie de Villeneuve-sur-Lot a demandé à Kristian Frédric de rêver à un autre projet en résonance à cette aventure. C’est au Musée Gajac, qu’a eu lieu cette nouvelle création. Un parcours étonnant où les témoignages de ces femmes qui luttent nous ont transportés aux confins de nos émotions. Cette création a fait appel à des élèves et anciens élèves du Lycée Georges Leygues de Villeneuve-sur-Lot, à des acteurs amateurs du Département du Lot et Garonne (TRAC 47), à des plasticiens de l’École des Rocailles de Biarritz, à des musiciens et à l’équipe de création de la Cie Lézards Qui Bougent. Tous ensemble, ils ont inscrit, le temps de cette prestation, un acte artistique qui a tenté, à sa façon, de participer à l’abolition de l’ostracisme. VOIR la création We are not animals2 la performance

2011-2010 - JAZ 
Projet de sensibilisation à la création, en direction du public lycéen 
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création
Répétition création

Avec le théâtre Georges Leygues de Villeneuve sur Lot / 2nd 1 , 1ère Bac Pro Secrétariat, Terminale L1 Lycée Georges Leygues

Durant deux années scolaires 2009/2010 et 2010/2011, la compagnie a animé deux ateliers de sensibilisation à la création contemporaine autour de la création Jaz de Koffi Kwahulé, au Lycée Georges Leygues à Villeneuve sur Lot.

L’atelier de la première année s’est finalisé par la réalisation de 12 courts-métrages diffusés lors du salon du livre de Villeneuve-sur-Lot. L’année suivante, les élèves ont réalisé une création intitulée We are not animals Comédie humaine sur la luttes des femmes qui a été jouée lors du festival Aux Arts Citoyens de Villeneuve sur Lot. Cette deuxième année a permis à ces jeunes d’élaborer une création alliant l’écriture des textes, la recherche de témoignages, d’écrits, d’images, de films et la mise en place de la création dans le théâtre avec le jeu des comédiens. Cette expérience incroyable a marqué les esprits et fait naître des vocations.  

VOIR la création We are not animals & You are animals

2009/2010/2011- JAZ 
Présentation du travail effectué avec deux classes du Lycée Louis de Foix à Bayonne

f

f

f

© 2017 par SD 
Créé avec Wix.com

6 ter avenue jouandin

64100 Bayonne

05 59 50 36 60

  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icon